ÉTATS-UNIS - Un nouveau rapport confirme l’existence de sites clandestins

Index AI : AMR 51/181/2005

Amnesty International a rendu public un nouveau rapport qui décrit la détention de trois ressortissants yéménites ayant « disparu » en 2003 dans le labyrinthe des lieux de détention secrets gérés par les États-Unis. Muhammad al Assad, Salah Ali et Muhammad Bashmilah ont été maintenus dans un isolement total dans plusieurs centres de détention secrets régis par les États-Unis, en l’absence de tout contrôle par une autorité judiciaire, de toute information à leur famille et de contact avec le monde extérieur.

Le rapport Secret detention in CIA « Black Sites » (index AI : AMR 51/117/2005) fournit des informations détaillées au sujet des trois ressortissants yéménites qui ont refait surface récemment seulement aux mains des autorités du Yémen ; il comporte des allégations selon lesquelles ces hommes auraient été torturés. Les cas décrits dans ce rapport laissent à penser que le réseau de centres clandestins d’interrogatoire pourrait être plus étendu, complet et organisé qu’on ne le soupçonnait précédemment.

Le rapport peut être consulté au complet en attaché ou sur le site de l’organisation, à l’adresse suivante :
http://www.amnestyinternational.be/doc/IMG/pdf/AMR_51_117_2005.pdf.

Pour obtenir de plus amples informations, veuillez contacter le Service Presse d’Amnesty International au 02 543 79 04 ou consulter les sites http://www.amnesty.be et http://www.amnesty.org.

Toutes les infos
Toutes les actions

Halte à l’afflux d’armes vers le Yémen

Des armes wallonnes et de l’équipement militaire belge impliqués dans le conflit meurtrier au Yemen ! Nous devons faire cesser les transferts d’armes utilisées pour perpétrer ces violations des droits humains. Signez !