Étude de cas : Delta du Niger — Pétrole, pollution et pauvreté

Le rapport publié le 30 juin 2009 par Amnesty International décrit comment des décennies de pollution et de dégradation de l’environnement causées par l’industrie pétrolière ont privé la population du droit à un niveau de vie décent, qui passe notamment par un accès suffisant à la nourriture et à l’eau, mais aussi du droit de gagner sa vie en travaillant et du droit à la santé.
Pour agir : Isavelives.be
Notre communiqué de presse sur la problématique est ICI

Vous pouvez lire le rapport d’Amnesty directement ci-dessous


JPEG - 87.3 ko
dignite_entreprise_niger
Une flamme de gaz qui éclaire toute le paysage à la ronde, près de la communauté d’Akala-Olu au Nigéria en janvier 2008. Depuis de nombreuses années, les habitants du Delta du Niger se sont plaints que ces flammes ont dégradé leur qualité de vie et sont un danger pour leur santé ©Kadir van Lohuizen

L’absence d’obligation de rendre des comptes et l’incapacité pour les personnes touchées d’accéder à la justice et d’obtenir réparation par des voies de recours ont fait perdurer ces atteintes aux droits humains et encouragé leur renouvellement perpétuel. Tant que l’impunité pour les atteintes à l’environnement et aux droits humains demeurera solidement établie, la pauvreté et le conflit qui déchire le delta du Niger le resteront aussi. Ce n’est que lorsque l’obligation de rendre des comptes sera réellement respectée, que la population aura accès à la justice et que les informations et l’espace nécessaires pour participer aux décisions la concernant lui seront fournis, que l’on pourra entrevoir la fin de la tragédie qui frappe cette région en termes de droits humains.

Les atteintes aux droits humains dénoncées dans ce rapport sont la conséquence de graves manquements de la part du gouvernement du Nigeria.

Les atteintes aux droits humains décrites dans le rapport sont également la conséquence de graves manquements de la part des multinationales pétrolières. Les compagnies pétrolières présentes dans le delta du Niger depuis plusieurs décennies sont conscientes des dégâts que leurs opérations causent à l’environnement. Elles ne mènent pas leurs activités d’une manière qui respecte les droits humains.

Les principales conclusions de ce rapport concernent la Shell Petroleum Development Corporation (SPDC), premier exploitant au sol. La grande majorité des cas portés à la connaissance d’Amnesty International sur lesquels l’organisation a pu enquêter impliquaient cette société. Cela ne signifie pas que les autres compagnies sont irréprochables –de mauvaises pratiques ont été constatées dans de nombreux domaines.

Amnesty demande que les droits humains soient respectés, par les gouvernements et par les entreprises.

En savoir plus sur la problématique des entreprises et des droits humains, cliquez ICI

Pour agir : Isavelives.be

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse