Fermeture de camps : une solution de relogement doit être trouvée

Les autorités grecques doivent veiller à ce que les réfugiés et les migrants qui doivent être évacués de trois camps d’Elliniko à partir du 23 mai soient relogés de manière sûre et adéquate, a déclaré Amnesty International.

« Nul ne va regretter la fermeture de ces camps insalubres et dangereux, mais le fait que leurs habitants n’aient pas reçu d’informations sur leur expulsion imminente n’a fait qu’accroître leurs peurs et leurs angoisses, a déclaré Monica Costa Riba, chargée de campagne régionale à Amnesty International.

« Aucune consultation n’a été menée avec les habitants des camps d’Elliniko, tenus dans l’ignorance quant au moment et au lieu où ils vont être transférés. Les autorités doivent de toute urgence garantir qu’aucun d’entre eux ne se retrouvera sans abri ni ne sera mis en danger du fait de cette fermeture. Il faut trouver des solutions de relogement sûres et adéquates, qui prennent en compte les besoins particuliers des femmes et des filles. »

Amnesty International avait demandé à se rendre dans les camps entre le 21 et le 23 mai, ce qui lui a été refusé, mais les chercheurs ont interrogé des habitants en dehors d’Elliniko.

Un Afghan a déclaré à Amnesty International : « Ils ne nous donnent aucune information, ce qui génère beaucoup d’angoisse... Ils veulent nous embrouiller pour que nous ne puissions pas décider et qu’ils décident pour nous. »

Une femme afghane a déclaré à Amnesty International : « Nous avons demandé à tout le monde, mais personne ne nous dit rien. J’ai vraiment peur de me retrouver à la rue. »

Une autre Afghane, qui a décrit les conditions de vie lamentables à Elliniko, notamment l’état des sanitaires et l’absence d’intimité et de sécurité, a déclaré à Amnesty International : « Nous avons connu l’enfer ici. Je n’irai pas dans un autre camp. »

COMPLÉMENT D’INFORMATION

L’évacuation des camps de réfugiés d’Elliniko à Athènes doit débuter le 23 mai dans la matinée. Plus de 800 réfugiés et migrants, pour la plupart originaires d’Afghanistan, vivent actuellement sous des tentes.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.