France/ Royaume-Uni : Le gouvernement britannique n’assume pas sa part de responsabilité s’agissant des droits des réfugiés

Alors que la Premier ministre britannique Theresa May s’apprête à rencontrer le 18 janvier le président français Emmanuel Macron, Amnesty International demande à Mme May de favoriser le regroupement familial au lieu d’ériger des barrières.

Kerry Moscogiuri, directrice des campagnes et des communications à Amnesty International Royaume-Uni, a déclaré :

« Depuis que les autorités françaises ont démantelé la " jungle " de Calais, le gouvernement britannique continue de manquer fondamentalement à ses devoirs envers les réfugiés, n’assumant pas sa part de responsabilité dans le soutien dont ont besoin ceux qui fuient les horreurs de la guerre et les persécutions.

« Aujourd’hui à Calais, de nombreuses personnes qui ont fui les violences et l’insécurité sont toujours séparées de leurs familles installées au Royaume-Uni.

« Pendant que les gouvernements des deux pays s’abstiennent de résoudre cette question, les passeurs et autres continuent d’exploiter la situation dans leur propre intérêt.

« La France offre déjà l’asile à un nombre bien plus élevé de réfugiés que le Royaume-Uni. Au lieu d’ériger de nouvelles barrières, le Royaume-Uni doit assumer une plus grande part de responsabilité en autorisant les demandeurs d’asile qui ont de la famille ici à retrouver leurs proches. »

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Stop à la cruauté des USA envers celles et ceux qui ont besoin de protection

Détenir et traumatiser inutilement des personnes qui sont venues demander une protection devant des persécutions ou un danger de mort est cruel. Demandez à Donald Trump de respecter les lois internationales en matière de demande d’asile : signez la pétition !