GRÈCE - Amnesty International se joint à huit autres ONG nationales et internationales pour demander au maire d’Athènes de mettre fin aux évictions de familles rom

Index AI : EUR 25/012/2005

DÉCLARATION PUBLIQUE

Dans une lettre adressée le 29 juillet 2005 au maire d’Athènes, neuf organisations non gouvernementales (ONG) demandent aux autorités grecques d’abandonner leur projet d’éviction de quelques 70 familles rom albanaises qui sont installées actuellement dans des conditions insalubres dans le quartier de Votanikos, à Athènes et de prendre les mesures voulues pour leur assurer un logement décent. Aucun plan n’a été prévu pour éviter que ces familles ne se retrouvent sans domicile.

Dans le passé, Amnesty International était déjà intervenue auprès des autorités grecques pour leurs demander de mettre fin aux évictions de familles rom installées à Patras.

Les ONG signataires de la lettre du 29 juillet sont les suivantes :
- Amnesty International (AI) ;

 le Centre pour le droit au logement et contre les expulsions (COHRE) ;

 les Coordinated Organisations and Communities for Roma Human Rights in Greece (Organisations et communautés en faveur des droits humains des Rom en Grèce, SOKADRE) ;

 le Bureau européen d’information sur les Rom (ERIO) ;

 le Centre européen pour les droits des Rom (ERRC) ;

 le Comité Helsinki de Grèce ;

 la Fédération internationale Helsinki pour les droits de l’homme ;

 le Groupement international pour les droits des minorités (MRGI) ;

 l’Organisation mondiale contre la torture (OMCT).

Le texte de la lettre est accessible à partir du lien suivant :
http://cm.greekhelsinki.gr/uploads/2005_files/ghm720_on_athens_roma_evictions_english.doc

Toutes les infos

Infos liées

Un professeur de la VUB condamné à mort

Le Dr Ahmadreza Djalali, un citoyen iranien résidant en Suède et professeur invité à la VUB en Belgique, a été condamné à mort : demandez sa libération, signez la pétition !