Grèce, Le verdict rendu dans l’affaire Aube dorée est une mise en garde bienvenue

Grèce Aube dorée

Un tribunal d’Athènes a jugé sept leaders du parti d’extrême-droite Aube dorée responsables d’avoir dirigé une organisation criminelle et déclaré 11 anciens députés coupables d’appartenance à une organisation criminelle.

« Ce verdict adresse un message clair aux groupes politiques dont les programmes sont agressifs à l’égard des migrants et des droits humains, en Grèce comme en Europe : les activités criminelles violentes et racistes – qu’elles soient le fait d’individus dans la rue ou de membres du Parlement – ne resteront pas impunies, a déclaré Nils Muižnieks, directeur d’Amnesty International pour l’Europe.

« Les activités d’Aube dorée ont révélé une fissure qui existe non seulement au sein de la société grecque, mais au sein de toute l’Europe et au-delà. Le verdict historique rendu le 7 octobre est à la fois une reconnaissance de la menace systémique que représente pour nos sociétés un groupe violent et raciste, et un engagement à faire en sorte que cette menace soit stoppée.

« Ce jugement est la première étape vers la justice pour les victimes de crimes motivés par la haine et d’attaques discriminatoires. Il doit rappeler avec force les dangers de la diabolisation et de la désignation comme boucs émissaires de groupes entiers de population. Nous espérons que ce jugement marquera un tournant pour prévenir à l’avenir les violences à caractère raciste et les crimes motivés par la haine. »

« Les activités d’Aube dorée ont révélé une fissure qui existe non seulement au sein de la société grecque, mais au sein de toute l’Europe et au-delà. Le verdict historique rendu le 7 octobre est à la fois une reconnaissance de la menace systémique que représente pour nos sociétés un groupe violent et raciste, et un engagement à faire en sorte que cette menace soit stoppée. »

Complément d’information
Sept ans après le meurtre du chanteur antifasciste Pavlos Fyssas à Keratsini et cinq ans et demi après l’ouverture du procès d’Aube dorée, une cour d’appel composée de trois juges à Athènes a rendu un jugement majeur.

Le tribunal a déclaré les sept membres du conseil politique d’Aube dorée, dont son leader Nikos Michaloliakos, coupables d’avoir dirigé une organisation criminelle. Il a également déclaré 11 anciens députés d’Aube dorée coupables d’appartenance à une organisation criminelle.

En outre, Giorgos Roupakias, membre d’Aube dorée, a été déclaré coupable du meurtre du chanteur antifasciste Pavlos Fyssas et neuf autres accusés coupables de complicité dans ce meurtre. Trois accusés ont été reconnus coupables de la tentative de meurtre du pêcheur égyptien Abouzid Embarak et quatre autres de coups et blessures graves infligés à trois membres du syndicat PAME.

Des observateurs d’Amnesty International étaient présents au tribunal et ont vu la police antiémeutes utiliser de manière indiscriminée des gaz lacrymogènes contre les milliers de manifestant·e·s pacifiques rassemblés devant la cour d’appel d’Athènes

Toutes les infos
Toutes les actions

Les procès inéquitables mènent à la peine de mort

Trop souvent, les condamnations à la peine de mort s’accompagnent d’un manque de représentation légale. De nombreux condamnés n’ont pas eu accès à un avocat, ou alors à la dernière minute. Signez notre pétition