Guatemala : Le Congrès doit veiller à ce que l’impunité ne prévale pas

Alors que doit s’ouvrir devant le Congrès de la République du Guatemala le débat sur la proposition de loi n° 5377 – qui vise à accorder une amnistie pour les graves violations des droits humains commises pendant le conflit armé interne, et qui conduirait à la libération immédiate de nombreuses personnes condamnées pour des crimes tels que le génocide, la torture et la disparition forcée, entre autres, et aussi à l’arrêt des enquêtes en cours sur de pareils agissements :

« La proposition de loi n° 5377 est une insulte à la mémoire des milliers de victimes de graves violations des droits humains perpétrées pendant le conflit armé interne, et un affront pour les familles qui attendent depuis des années que justice soit rendue, a déclaré Erika Guevara Rosas, directrice du programme Amériques d’Amnesty International.

« Le Congrès du Guatemala doit s’abstenir de débattre d’une proposition de loi qui cherche à garantir l’impunité des auteurs de ces atrocités et qui viole les obligations internationales du pays, qui est tenu d’enquêter sur ces crimes et d’en juger et sanctionner les responsables. »

Toutes les infos
Toutes les actions

Maisons de repos : garantir les droits humains des résidents

Pétition demandant que priorité soit donnée aux efforts visant à respecter, protéger et rendre effectifs les droits humains des résident·e·s

2021 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit