Communiqué de presse

Guinée. La liberté de réunion pacifique doit être respectée durant la période électorale

La Guinée doit pleinement respecter le droit à la liberté de réunion pacifique et veiller à ce qu’une force excessive ne soit pas utilisée contre les manifestants et les autres citoyens durant la période électorale et par la suite, a déclaré Amnesty International alors que débute vendredi 11 septembre la campagne électorale.

« En cette période sensible, il est essentiel de mettre en place des conditions permettant aux citoyens d’exercer en toute sécurité leurs droits à la liberté d’expression, d’association et de réunion pacifique dans le contexte du processus électoral », a déclaré Francois Patuel, chargé de recherches sur l’Afrique de l’Ouest à Amnesty International.

« Le gouvernement doit faire tout ce qui est en son pouvoir pour veiller à ce que les cas d’usage excessif de la force contre des manifestants qui ont eu lieu il y a quelques mois ne se reproduisent pas. »

Au cours des manifestations d’avril et de mai 2015, au moins six personnes ont été tuées et plus d’une centaine, dont des enfants, ont été blessées lors d’affrontements avec les forces de sécurité. Des centaines de manifestants ont été arrêtés dans des circonstances permettant de qualifier ces arrestations d’arbitraires.

Huit candidats, dont le président sortant, vont lancer leur campagne électorale en vue de l’élection présidentielle du 11 octobre.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées