Haïti. Vingt-cinquième anniversaire du départ de Jean-Claude Duvalier

Amnesty International rend publique une vidéo rassemblant des témoignages de victimes de violations des droits humains

Annonce

ÉFAI -
7 février 2011

Pour marquer le 25e anniversaire du départ de l’ancien président haïtien Jean-Claude Duvalier, qui a quitté le pays le 7 février 1986, Amnesty International rend publique une vidéo qui regroupe un certain nombre de témoignages de victimes de violations des droits humains commises lorsque Jean-Claude Duvalier était au pouvoir.

Le film proposé par Amnesty International réunit des témoignages recueillis par l’organisation en 1985, alors que Jean-Claude Duvalier était encore à la tête du pays.

Parmi ces témoignages se trouvent ceux d’Yves Médard, arrêté de manière arbitraire en 1983, d’Evans Paul, arrêté et torturé en 1980, de Mark Roumain, injustement maintenu en détention pendant trois ans, et de Sylvio Claude, victime à plusieurs reprises d’arrestations arbitraires et de mauvais traitements.

« Le fait qu’Haïti enquête actuellement sur les violations commises sous le régime de Jean-Claude Duvalier représente un grand pas en avant », a déclaré Gerardo Ducos, spécialiste d’Haïti au sein d’Amnesty International. « Il est cependant essentiel que les autorités continuent sur leur lancée et fassent en sorte que la procédure soit à la fois rapide et juste, les victimes ne méritent pas moins. »

Durant les 15 années que Jean-Claude Duvalier a passées au pouvoir (de 1971 à 1986), Amnesty International a recensé des dizaines de cas d’arrestations arbitraires, de torture et de disparitions.

L’ancien président est actuellement à Port-au-Prince et fait l’objet d’une enquête menée par les autorités locales pour corruption et violations des droits humains.

Note aux rédacteurs

Cette vidéo est accessible aux adresses suivantes :

en anglais, sur https://adam.amnesty.org/asset-bank/action/viewAsset?id=126221 ;

en français, sur https://adam.amnesty.org/asset-bank/action/viewAsset?id=126222.

Toutes les infos

Infos liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse