Hommage rendu à une femme ouzbèke exceptionnelle à Genève le 20 novembre

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Moutabar Tadjibaïeva, militante des droits humains en Ouzbékistan, recevra le prix Martin Ennals pour les défenseurs des droits humains 2008 ce jeudi 20 novembre. Remise en liberté le 2 juin 2008, elle a été autorisée à se rendre à l’étranger et à assister à la cérémonie internationale qui se déroulera à Genève dans le prestigieux musée Ariana, à 18h00 (heure locale).

Ce prix lui sera remis par la Haut-commissaire des Nations unies aux droits de l’homme, Navanethem Pillay. La concertiste d’opéra Barbara Hendricks participera à cet événement. Cette année, il est couvert par la Télévision suisse pour l’Union européenne de radio-télévision (UER).

Au programme figurent des images filmées en exclusivité et une table ronde avec des experts sur l’Ouzbékistan. L’événement est organisé avec le concours de la municipalité de Genève, désireuse de commémorer ainsi le 60e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme (DUDH).
Depuis longtemps, Moutabar Tadjibaïeva aide les simples citoyens à obtenir justice, suit les procès et demande que leurs conclusions soient rendues publiques. Elle a été condamnée à une peine de huit années d’emprisonnement pour avoir ouvertement critiqué l’attitude du gouvernement lors du massacre d’Andijan, en 2005, dans le cadre duquel des centaines de civils non armés ont été blessés et tués.
La situation en Ouzbékistan fera l’objet d’un Examen périodique universel (EPU) du Conseil des droits de l’homme en décembre. Dans ce contexte, le président du jury du prix Martin Ennals, Hans Thoolen, attire l’attention de la communauté internationale sur la situation tragique, passée et présente, de Moutabar Tadjibaïeva et encourage l’Ouzbékistan à poursuivre ses réformes et à libérer tous les défenseurs des droits humains qui se trouvent encore derrière les barreaux.

Le prix Martin Ennals est la principale récompense du mouvement en faveur des droits humains. Il est le fruit d’une collaboration unique entre dix des principales organisations de défense des droits humains dans le monde. Le jury qui le décerne est composé des organisations non gouvernementales (ONG) suivantes : Amnesty International ; Human Rights Watch ; Human Rights First ; la Fédération internationale des Ligues des droits de l’homme (FIDH) ; l’Organisation mondiale contre la Torture ; la Commission internationale de juristes (CIJ) ; Diakonie Allemagne ; le Service international pour les droits de l’homme (SIDH) ; Front Line et le Système d’information et de documentation sur les droits humains (HURIDOCS).

Personnalités parrainant le Prix Martin Ennals : Louise Arbour, Asma Jahangir, José Ramos-Horta, Theo van Boven, Adama Dieng, Leandro Despouy, Barbara Hendricks, Robert Fulghum et Werner Lottje.

Créé en 1993, le prix Martin Ennals récompense chaque année une personne ou une organisation qui a fait preuve d’un courage exceptionnel dans la lutte contre les violations des droits humains. Les lauréats des années précédentes sont : Rajan Hoole-Kopalasingham Sritharan, Sri Lanka, et Pierre Claver Mbonimpa, Burundi (2007) ; Akbar Ganji, Iran, et Arnold Tsunga, Zimbabwe ; Aktham Naisse, Syrie ; Lida Youssoupova, Russie ; Alirio Uribe Muñoz, Colombie ; Jacqueline Moudeina, Tchad ; Brigades de paix internationales ; Immaculée Birhaheka, République démocratique du Congo ; Natasha Kandic, Yougoslavie ; Eyad El Sarraj, Autorité palestinienne ; Samuel Ruiz García, Mexique ; Clement Nwankwo, Nigéria ; Asma Jahangir, Pakistan et Harry Wu, Chine (1994).

Martin Ennals (1927-1991) fut l’initiateur du mouvement moderne de défense des droits humains. Militant plus que dévoué, il a mis en œuvre avec créativité des idées novatrices en tant que premier secrétaire général d’Amnesty International et a joué un rôle important dans de nombreuses autres organisations de défense des droits humains. Il avait à cœur de voir se développer la coopération et la solidarité entre les ONG. Le prix qui porte son nom est la preuve que ce n’était pas utopique.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.