Honduras. Des mesures doivent être prises dans l’affaire Berta Cáceres

En réaction à l’inculpation de Roberto David Castillo, président exécutif de Desarrollos Energéticos S. A. (DESA), pour sa participation présumée à l’homicide de la défenseure des droits environnementaux Berta Cáceres au Honduras, Erika Guevara-Rosas, directrice du programme Amériques à Amnesty International, a déclaré :

« Cela fait bien longtemps que l’enquête sur le rôle présumé de cadres dirigeants de DESA – l’entreprise qui construit le barrage contre lequel Berta Cáceres faisait campagne – dans le meurtre violent de cette femme perpétré il y a deux ans, aurait dû avoir lieu. Mais la responsabilité des autorités ne s’arrête pas là. Elles doivent faire en sorte que tous les responsables présumés de l’homicide de Berta Cáceres soient traduits en justice dans le cadre d’un procès équitable. »

« Les autorités doivent faire en sorte que tous les responsables présumés de l’homicide de Berta Cáceres soient traduits en justice dans le cadre d’un procès équitable. »

« L’an dernier, une équipe d’experts internationaux a présenté des éléments indiquant que d’autres hauts fonctionnaires et cadres de DESA faisaient peut-être aussi partie des commanditaires de ce crime. Il faut que les autorités honduriennes poursuivent l’enquête et, s’il existe des preuves suffisantes, retiennent des charges contre toutes les personnes soupçonnées d’être impliquées, y compris celles qui ont commandité le crime. »

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

M. Borsus, dites non aux ventes d’armes à l’Arabie saoudite

Les armes vendues par la Région wallonne à des pays violant sans le moindre scrupule les droits humains font couler du sang innocent. Cela doit cesser. Signez notre pétition