Hong Kong, il faut enquêter sur une violente agression

Amnesty International demande aux autorités de Hong Kong d’ouvrir sans délai une enquête exhaustive sur la violente agression dont a été victime le défenseur des droits humains Jimmy Sham, militant de premier plan à Hong Kong et dirigeant du Front civil des droits humains (FCDH). Il a été attaqué à coups de marteau par plusieurs hommes.

 Jimmy Sham se rendait à une réunion dans le quartier de Mong Kok, à Hong Kong, quand il a été attaqué. Il est actuellement soigné à l’hôpital. 

Joshua Rosenzweig, directeur du bureau régional pour l’Asie de l’Est à Amnesty International, a déclaré : 

« Nous sommes consternés par cette attaque dont a été victime Jimmy Sham, qui est un courageux défenseur des droits humains et l’un des chefs de file du mouvement de contestation pro-démocratie à Hong Kong. Jimmy Sham a été abandonné en sang dans la rue, et il a été hospitalisé pour des blessures à la tête. La violence de cette agression, qui survient dans un climat de multiplication des attaques contre les militants, est effrayante. 

« Les autorités doivent enquêter dans les plus brefs délais sur cette effroyable agression, déférer à la justice tous les responsables présumés et faire clairement savoir que ceux qui s’en prennent aux militants devront répondre de leurs actes. Si elles ne prennent pas ces mesures, cela reviendra à signaler de façon terrifiante qu’elles tolèrent ces agressions. »
 

Complément d’information 

 
Jimmy Sham, qui appartient également à la Ligue des sociaux-démocrates, est candidat à l’élection des conseils de district de novembre 2019.
 
C’est la deuxième fois en moins de deux mois que Jimmy Sham est attaqué. Le 29 août, il avait été attaqué avec un ami par des hommes armés de battes de baseball, subissant de légères blessures. 

Toutes les infos
Toutes les actions

Violences faites aux femmes : la Belgique doit respecter ses obligations

En Belgique, les femmes subissent encore de nombreuses violences. Signez pour demander au gouvernement belge et aux entités fédérées à assurer un profond changement de pratiques.