Hong Kong, La fermeture d’Apple Daily est un jour sombre pour la liberté de la presse

Honk Kong Apple Daily Jimmy Lai

La fermeture du quotidien hongkongais Apple Daily a été décidée suite au gel de ses avoirs par des agents de la sécurité nationale et à l’arrestation de dirigeants et de membres du personnel pour des accusations de « mise en danger de la sécurité nationale ».

« La fermeture forcée d’Apple Daily est le jour le plus sombre pour la liberté de la presse de l’histoire récente de Hong Kong. Le journal a été interdit de fait par le gouvernement pour avoir publié des articles qui le critiquaient et pour avoir écrit sur les discussions internationales au sujet de Hong Kong. Il s’agit d’une attaque inacceptable contre la liberté d’expression, a déclaré la directrice régionale pour l’Asie et le Pacifique à Amnesty International, Yamini Mishra.

« L’arrestation du personnel d’Apple Daily, la saisie du matériel journalistique et le gel des avoirs vont faire trembler tous les autres organes de presse qui travaillent à Hong Kong. C’est également extrêmement inquiétant pour les lecteurs et lectrices, dont la consommation de médias est désormais limitée dans les faits par les autorités, comme c’est le cas pour la population de Chine continentale.

« Le fait que les autorités utilisent la loi sur la sécurité nationale pour permettre cette répression illustre bien la nature profondément répressive de ce texte de loi. »

COMPLÉMENT D’INFORMATION

Apple Daily, un organe de presse hongkongais connu pour son franc-parler et fondé par Jimmy Lai en 1995, a déclaré mercredi 23 juin qu’il allait cesser ses activités.

L’annonce fait suite à l’arrestation de six employés et dirigeants du quotidien au cours de la semaine précédente.

Cinq de ces arrestations ont eu lieu le 17 juin, lorsque ses locaux ont fait l’objet d’une descente effectuée par 500 policiers, qui ont emporté avec eux ordinateurs et documents, dont certains contenant du matériel journalistique.

« Le fait que les autorités utilisent la loi sur la sécurité nationale pour permettre cette répression illustre bien la nature profondément répressive de ce texte de loi »

Selon le porte-parole de la police de Hong Kong, les dirigeants du quotidien ont été arrêtés en raison de leur rôle dans la publication de plus de 30 articles qui appelaient des pays étrangers à imposer des sanctions.

Tous ont été inculpés de « collusion avec un pays étranger ou avec des éléments extérieurs en vue de mettre en péril la sécurité nationale » au titre de la loi sur la sécurité nationale en vigueur à Hong Kong.

Plus tôt dans la journée de mercredi 23 juin, la police a également arrêté l’éditorialiste d’Apple Daily sur la Chine, Yeung Ching-kee (également connu sous le nom de Li Ping) et l’a inculpé de « conspiration pour pactiser avec des forces étrangères ».

Jimmy Lai a été interpellé et inculpé au titre de la loi sur la sécurité nationale en août 2020, le même jour qu’une précédente descente de police effectuée dans les locaux d’Apple Daily.

La semaine dernière, les autorités ont gelé 18 millions de dollars hongkongais (près de 2,32 millions de dollars américains) d’avoirs appartenant à des entreprises liées à Apple Daily, mettant le quotidien dans l’impossibilité de payer son personnel et forçant ainsi sa fermeture.

Toutes les infos
Toutes les actions

Maisons de repos : garantir les droits humains des résidents

Pétition demandant que priorité soit donnée aux efforts visant à respecter, protéger et rendre effectifs les droits humains des résident·e·s

2021 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit