Hong Kong : volonté de réduire au silence les opposants politiques

Réagissant à une décision de justice rendue le 14 juillet à Hong Kong récusant quatre législateurs au motif qu’ils n’ont pas sincèrement prêté serment lors de leur prise de fonctions, Mabel Au, directrice d’Amnesty International Hong Kong, a déclaré :

« La décision rendue aujourd’hui confirme que le gouvernement de Hong Kong est déterminé à réduire au silence et à sanctionner effectivement toute personne qui critique le système politique actuel, où que ce soit, même au sein de l’organe législatif. Il s’agit là de la dernière manifestation en date du fait que les autorités ne tolèrent plus que soient exprimées des opinions politiques contestant le statu quo. Avec ces affaires, le gouvernement de Hong Kong ne fait que renforcer l’impression qu’il n’est que le pantin de Pékin. »

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Stop à la campagne de répression contre les ONG en Inde

Signez notre pétition pour faire savoir au Premier Ministre, Narendra Modi qu’il doit impérativement laisser Amnesty Inde, ainsi que les toutes organisations et militants, travailler librement pour le respect les droits humains.