Hongrie, Amnesty et Human Rights Watch censurés

Un article a été publié le 29 novembre dans le quotidien hongrois Nepszava [1], selon lequel MTVA, l’agence de presse contrôlée par le gouvernement hongrois, a ordonné à son personnel en novembre dans une communication interne de ne pas rendre compte des déclarations d’Amnesty International et de Human Rights Watch.

« Il est scandaleux que l’agence de presse officielle hongroise censure les informations que publient Amnesty International et Human Rights Watch. C’est un nouveau coup porté à la liberté des médias et une nouvelle restriction imposée aux ONG en Hongrie, a déclaré Dávid Vig, directeur d’Amnesty International Hongrie.

« Le gouvernement prive délibérément le peuple hongrois de la possibilité d’avoir accès à des informations cruciales concernant les atteintes aux droits humains en Hongrie et dans le monde.  »

Hugh Williamson, directeur de Human Rights Watch pour l’Europe et l’Asie centrale, a déclaré :

« Toute interdiction imposée par les médias officiels hongrois à la diffusion d’informations relatives aux droits humains émanant de Human Rights Watch et d’Amnesty International serait inacceptable et n’est pas digne d’un État membre de l’Union européenne.

«  Il s’agirait d’un nouvel exemple des mesures prises par le gouvernement hongrois pour saper la liberté des médias, réduire au silence les organisations de la société civile et s’ingérer dans leur travail essentiel. »

Toutes les infos
Toutes les actions

Marathon des lettres 2019 : signez pour 10 jeunes menacé·e·s

Participez à un évènement mondial en faveur de jeunes défenseur-es des droits humains et aidez-les à sortir de prison ou à lutter en sécurité pour ces valeurs qui nous rassemblent, signez notre pétition.