Hongrie : Les nouvelles lois proposées constituent une tentative cruelle pour criminaliser ceux qui aident les demandeurs d’asile

Une série de propositions de lois punitives présentées au Parlement hongrois mardi 29 mai rendront passible de poursuites pénales le travail des militants et des ONG en faveur des migrants.

« S’inscrivant dans sa campagne désespérée visant à faire de la Hongrie le territoire le plus hostile d’Europe pour les demandeurs d’asile et les réfugiés, les mesures prises par le gouvernement hongrois pour inscrire l’intolérance, la xénophobie et le racisme dans la législation ont franchi un nouveau palier, a déclaré la directrice du programme Europe d’Amnesty International, Gauri van Gulik.

« Ce plan cruel des autorités visant à fermer hermétiquement leurs frontières rendrait passibles de poursuites pénales des activités légitimes telles que la diffusion d’informations et l’offre de conseils juridiques aux demandeurs d’asile. Cela pourrait entraîner une paralysie de certaines organisations et laisser des personnes déjà vulnérables dans une situation encore plus précaire. »

« Les membres du Parlement doivent faire le bon choix et voter contre cette attaque flagrante à l’encontre des militants, des ONG et des personnes qui cherchent à s’abriter des persécutions.  »

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Nicaragua : justice pour Amaya et les autres activistes persécutés

Amaya Coppens, une belgo-nicaraguayenne, et d’autres étudiants sont victimes de la répression du gouvernement. Signez la pétition !