Hongrie. Orban rappellé à l’ordre par la Commission européenne

Le lancement de la procédure d’infraction par la Commission européenne contre la Hongrie concernant sa loi relative à l’asile entrée en vigueur en août et septembre 2015 est une mesure importante en vue de garantir le respect de la législation de l’Union européenne (UE) par ce pays et de rétablir le droit des demandeurs d’asile à une procédure équitable et efficace de détermination de leur statut.

« L’annonce de la Commission concernant le lancement de cette procédure en lien avec les récentes réformes de la loi hongroise relative à l’asile est un frein bienvenu aux tentatives de la Hongrie de se transformer en une zone où les réfugiés ne peuvent obtenir aucune protection. En ouvrant cette procédure, la Commission adresse un message ferme aux pays tentés de faire marche arrière quant à leurs engagements relatifs aux droits humains, dans le contexte de la crise des réfugiés, a déclaré Iverna McGowan, directrice par intérim du bureau européen d’Amnesty International.

La Hongrie doit en tenir compte et agir sans attendre pour rétablir les droits des demandeurs d’asile d’accéder à son territoire et de bénéficier d’une procédure équitable de détermination du statut de réfugié. »

Pour en savoir plus sur les amendements mis en place par la Hongrie et les recommandations d’Amnesty International, veuillez consulter le document intitulé Fenced Out, Hungary’s Violations of the Rights of Refugees and Migrants.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse