Hongrie, Un projet de loi représente une attaque contre les personnes LGBTI

Hongrie Gay Pride

Des amendements anti-LGBTI sont proposés et visent à interdire l’enseignement et la publicité considérés comme « popularisant », voire représentant des relations consenties entre personnes de même sexe ou l’affirmation du genre auprès des enfants.

« Ces propositions, qui font sombrement écho à la “loi contre la propagande gay” de la Russie, vont davantage encore stigmatiser les personnes LGBTI, les exposant à une discrimination accrue dans un environnement déjà hostile à l’égard des personnes qui sont LGBTI ou perçues comme telles, a déclaré le directeur d’Amnesty International Hongrie, David Vig.

« Le fait d’ajouter ces amendements à un projet de loi qui vise à réprimer les violences faites aux enfants représente manifestement de la part du gouvernement hongrois une tentative délibérée de faire l’amalgame entre la pédophilie et les personnes LGBTI.

« Cela se produit quelques semaines seulement après que la Hongrie a pris la présidence du Comité des ministres du Conseil de l’Europe, ce qui montre à quel point le gouvernement de Viktor Orban s’est enhardi dans le recours au populisme haineux dans le but de s’en prendre aux minorités. L’UE et ses États membres doivent demander aux autorités hongroises de retirer ces amendements du projet de loi avant qu’il ne soit soumis au vote le 15 juin. »

Contexte

Ces modifications exigent que tous les contenus pour les médias qui « propagent l’homosexualité ou la dépeignent » ne soient pas montrés à des enfants de moins de 18 ans, et que les publicités qui montrent « une déviation par rapport au sexe biologique d’une personne, un changement de genre ou qui propagent ou dépeignent l’homosexualité » ne soient pas accessibles aux moins de 18 ans.

Ces amendements exigent également que les publicités à la télévision et à la radio qui montrent « une déviation par rapport au sexe biologique d’une personne, un changement de genre ou qui propagent ou dépeignent l’homosexualité » ne soient diffusées qu’entre 22 heures et cinq heures du matin. Les personnes qui violent ces règles s’exposeront à une amende ou à une suspension de leurs émissions.

Les modifications proposées visent également à ce que les cours d’éducation aux droits humains dans les écoles portant sur l’« orientation sexuelle » ne puissent être donnés que s’ils respectent l’« identité constitutionnelle » de la Hongrie et sa culture chrétienne, et que s’ils ne propagent pas l’idée de relations consensuelles entre personnes de même sexe et l’idée de l’affirmation de l’identité de genre.

Le projet de loi doit être soumis au vote et éventuellement adopté le 15 juin.

Toutes les infos
Toutes les actions
2021 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit