Inde. Le procès concernant la mine de bauxite de Vedanta, dans l’Orissa, reprend le 10 mai

ANNONCE

ÉFAI -
7 mai 2010

L’audience officielle concernant le recours déposé contre la décision du gouvernement indien d’accorder un certificat de conformité environnementale au projet d’exploitation d’une mine de bauxite par une filiale de la société Vedanta à Niyamgiri, dans l’État d’Orissa, reprendra devant l’Autorité nationale d’appel pour les questions environnementales à New Delhi le 10 mai 2010.

Cette audience portera sur la requête déposée par 23 Dongrias Kondhs, membres d’une communauté d’adivasis (aborigènes) mise en péril, et quatre défenseurs des droits sociaux de l’Orissa, contre la décision du gouvernement, le 29 avril 2009, d’octroyer ce certificat à la Compagnie minière de l’Orissa et à la société Sterlite Industries India Limited, filiale de Vedanta Resources.

Dans un rapport publié en 2009, Amnesty International a mis en lumière les violations des droits humains engendrées par le projet d’exploitation minière à Niyamgiri et le projet de raffinerie d’alumine de Vedanta Aluminium à Lanjigarh, tout proche. Ce document, intitulé Don’t Mine us out of Existence : Refinery and Bauxite Mine Devastate lives in India, révèle que les autorités indiennes ont donné des informations très insuffisantes ou trompeuses sur ces deux projets, sans mener une consultation digne de ce nom ni obtenir le consentement préalable des communautés adivasis concernées.

Ramesh Gopalakrishnan et Bikramjeet Batra, chargés de recherches sur l’Asie du Sud à Amnesty International, se rendront à Delhi pour assister à l’audience.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées