INDE : Tous les civils du Gujarat doivent être protégés

Index AI : ASA 20/018/02

Amnesty International déplore profondément l’attaque menée ce jour (mardi 24 septembre 2002) contre un temple hindou dans l’État indien du Gujarat, qui s’est soldée par la mort de plus de 20 personnes. L’organisation exhorte les autorités du Gujarat à veiller à ce que toutes les mesures nécessaires soient prises pour assurer la protection des civils de cet État, quelles que soient leurs convictions politiques ou religieuses.

Les violences ont éclaté au Gujarat en février 2002, après que l’attaque d’un train eut fait 59 morts. Les jours suivants, elles se sont généralisées et des milliers de personnes, de confession musulmane pour la plupart, ont été prises pour cible. Selon des groupes locaux de défense des droits humains, pas moins de 2 000 d’entre elles auraient été tuées. Des dizaines de milliers d’autres, qui ont été déplacées, craignent toujours de regagner leur foyer.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse