Indonésie : La peine de prison en raison d’une plainte concernant le bruit d’une mosquée doit être annulée

Un tribunal de district de Medan, dans la province de Sumatra-Nord, a condamné Meiliana, une femme bouddhiste d’origine chinoise, à 18 mois de prison pour blasphème après qu’elle se soit plainte du volume sonore du haut-parleur d’une mosquée locale.

« Se plaindre du bruit n’est pas une infraction pénale. Cette décision ridicule constitue une violation flagrante du droit à la liberté d’expression, a déclaré Usman Hamid, directeur exécutif d’Amnesty International Indonésie.

« Que quelqu’un ait été condamné à 18 mois de prison pour quelque chose d’aussi insignifiant illustre de manière frappante l’application de plus en plus arbitraire et répressive de la loi sur le blasphème dans le pays.

« La juridiction supérieure de la province de Sumatra-Nord doit revenir sur cette injustice en annulant la condamnation de Meiliana et en garantissant sa libération immédiate et inconditionnelle. »

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Stop à la campagne de répression contre les ONG en Inde

Signez notre pétition pour faire savoir au Premier Ministre, Narendra Modi qu’il doit impérativement laisser Amnesty Inde, ainsi que les toutes organisations et militants, travailler librement pour le respect les droits humains.