IRAK : Condamnation de l’utilisation des bombes à fragmentation par les Britanniques

Index AI : MDE 14/067/2003

Amnesty International a condamné l’utilisation de bombes à fragmentation par le gouvernement britannique en Irak, ce jeudi 3 avril.

Réagissant à une déclaration du ministre de la défense Geoff Hoon, qui a reconnu que ces armes étaient utilisées en Irak, Amnesty International a déclaré : « Nous avions demandé aux gouvernements des Etats-Unis et du Royaume-Uni de confirmer qu’ils n’utiliseraient pas ce type d’armes non-discriminantes parce qu’elles représentent une menace pour les civils. Nous comprenons maintenant pourquoi ces gouvernements sont restés silencieux.

« Confrontés aux preuves flagrantes de l’effet de ces armes sur les civils, nous renouvelons notre appel à ces deux gouvernements, au nom des civils irakiens, de s’engager à ne pas les utiliser à nouveau.

« Nous attendons également de ces deux gouvernements qu’ils expliquent où et pourquoi ces armes ont été utilisées. »

Précédents communiqués d’Amnesty International concernant l’utilisation des bombes en grappe :
http://www.web.amnesty.org/ainsf/recent/mde140652003

http://www.web.amnesty.org/ainsf/recent/act790062003

http://www.web.amnesty.org/ainsf/recent/mde140502003

Interview d’Irene Khan, secrétaire générale d’Amnesty International :
http://media.amnesty.org/IK_clusterbombs.ram

Interview avec l’expert militaire d’Amnesty International :
http://emedia.amnesty.org/mines.ram

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Fermez Guantánamo !

Cette prison de haute sécurité est devenue le symbole de violations massives de droits humains telles que la torture et les détentions illégales. Il est temps de la fermer : signez la pétition !