Irak. Il faut enquêter de toute urgence sur l’homicide de huit civils

DÉCLARATION PUBLIQUE

Index AI : MDE 14/025/2008 -
ÉFAI

Amnesty International demande aux autorités américaines de diligenter dans les meilleurs délais une enquête impartiale et indépendante sur la mort de huit civils tués dans un village au nord de Bagdad.

Huit membres d’une même famille, trois femmes et cinq hommes, ont été tués par une frappe aérienne américaine à l’aube du vendredi 19 septembre 2008 dans le village d’al Dour, près de Tikrit. Un médecin irakien de l’hôpital général de Tikrit aurait déclaré que les corps de huit personnes avaient été amenés à l’hôpital et qu’elles seraient mortes de blessures correspondant à celles que provoque une frappe aérienne. La police irakienne et des villageois, témoins oculaires, ont confirmé que ces huit personnes appartenaient à la même famille et qu’elles avaient été victimes d’attaques menées par des hélicoptères contre leur maison.

L’armée américaine a confirmé que ses troupes avaient procédé à une attaque, tout en précisant que quatre victimes étaient des « terroristes présumés ». Un communiqué de presse publié ce 19 septembre 2008 sur le site Internet de la Force multinationale (FMN) a relaté les faits suivants : « Un membre présumé d’Al Qaïda en Irak, soupçonné de préparer des engins explosifs artisanaux et de se vanter du sort de ses victimes, a été tué par les forces de la Coalition lors d’une opération menée dans la région de Tikrit. » Ce communiqué ajoutait : « Après avoir atteint la cible, les troupes ont encerclé le bâtiment et ordonné à ses occupants de se rendre. Pendant près d’une heure, les troupes ont renouvelé leurs appels et averti qu’elles allaient attaquer, mais les personnes se trouvant à l’intérieur ont refusé de sortir. Un homme armé est apparu sur le seuil et les forces de la Coalition, ressentant une intention hostile au regard de ses actions, ont ouvert le feu. Plus tard, il a été identifié comme le terroriste présumé. Au cours de l’opération, et conformément aux règles applicables, des appareils d’appui aérien ont engagé le combat et tué trois autres personnes soupçonnées d’être des terroristes. Trois femmes ont également été tuées. Un enfant irakien a été sorti des décombres par les forces de la Coalition et évacué vers une base voisine où il est actuellement soigné. »

Cette version officielle ne concorde pas avec les informations livrées notamment par des témoins oculaires et suscite de graves inquiétudes quant au déroulement de cette opération. Il est urgent qu’une enquête approfondie et indépendante soit menée dans les meilleurs délais afin de déterminer si les règles pertinentes du droit international humanitaire et du droit international relatif aux droits humains ont été respectées et de veiller à ce que les règles d’engagement ne mettent pas inutilement en danger la vie de civils qui ne participent pas directement aux hostilités.

FIN

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées