IRAK : La décapitation d’un civil est condamnée, les otages doivent être remis en liberté

Index AI : MDE 14/021/2004
ÉFAI

Mercredi 12 mai 2004

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Amnesty International condamne dans les termes les plus vigoureux
l’enlèvement et la décapitation d’un civil américain par le groupe armé
Muntada Al Ansar en Irak - une vidéo de l’exécution a été rendue publique
le 11 mai. L’organisation est consternée par la diffusion publique de
l’exécution de la victime par ce groupe.

Tuer des prisonniers est l’un des crimes les plus graves en droit
international. C’est un crime de guerre, et lorsque l’homicide s’inscrit
dans le cadre d’une politique d’attaques systématiques et délibérées contre
une population civile, c’est aussi un crime contre l’humanité.

« De tels actes ne sont justifiables en aucune circonstance et constituent
une infraction grave au regard du droit international. Les personnes
soupçonnées d’en être responsables doivent être traduites en justice et
jugées conformément aux normes internationales, a déclaré Amnesty
International.

« Les groupes armés doivent remettre en liberté sans délai et sans condition
préalable tous les otages et s’abstenir d’attaquer délibérément, d’enlever
et de tuer des civils. »

Les dirigeants politiques et membres influents des différentes communautés
en Irak doivent user de leur influence pour faire en sorte que cessent les
prises d’otages et les exécutions.

Une bande vidéo diffusée sur un site internet le 11 mai montre une personne
que l’on suppose être Nick Berg, homme d’affaires américain de vingt-six
ans, en train de se faire décapiter par le groupe. Le groupe a déclaré que
sa mort était une vengeance pour les mauvais traitements infligés à des
prisonniers irakiens par des soldats américains en Irak.

Des centaines de civils, irakiens et étrangers, ont été tués de manière
délibérée par des groupes ou des individus armés en Irak.

Amnesty International est en outre préoccupée par le fait que les séquences
entourant l’exécution ont été diffusées sur des sites internet et à la
télévision.

Selon Amnesty International, le cycle de la violence en Irak ne sera brisé
que si toutes les parties respectent pleinement les normes internationales
relatives aux droits humains.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse