Irak : Une enquête digne de ce nom doit être menée sur 
la mort de manifestants à Bassora

Au moins sept manifestants sont morts à Bassora – la deuxième plus grande ville irakienne, où ont lieu des mouvements de protestation depuis plusieurs nuits –, résultant du recours à une force excessive de la part des forces de sécurité, notamment avec des tirs à balles réelles.

«  Nous accueillons avec satisfaction l’engagement pris par le Premier ministre, Haider Al Abadi, de mener une enquête sur ces morts et sur les violences commises pendant les manifestations. Amnesty International demande aux autorités irakiennes de veiller à ce que cette enquête soit menée de façon indépendante, impartiale et efficace, a déclaré Razaw Salihy, chargé de recherche sur l’Irak à Amnesty International.

« Les forces de sécurité ont pour la deuxième fois depuis le mois de juillet ouvert le feu sur des manifestants qui demandent de meilleurs services publics, notamment en ce qui concerne la fourniture d’eau et d’électricité, de meilleurs services médicaux et la fin de la corruption. Les autorités irakiennes sont tenues de respecter le droit de manifester pacifiquement et, même si des manifestants sont violents, de n’utiliser que la force minimum nécessaire pour y faire face.

« Les autorités doivent déférer les responsables présumés à la justice dans le cadre de procès équitables. Les législateurs irakiens doivent demander au Premier ministre de respecter ses engagements quant à l’ouverture d’une enquête, et veiller à ce qu’elle soit exhaustive et efficace.  »

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

USA/Mexique : un accord risque de mettre des milliers de vies en danger

Les États-Unis et le Mexique envisagent de reconnaître ce dernier comme « pays tiers sûr » et empêcher ainsi tous demandeurs d’asile de demander protection aux États-Unis. Signez notre pétition