Iran. Amnesty International déplore l’exécution d’un adolescent kurde

Amnesty International condamne sans réserve l’exécution le 10 juin 2008 du jeune Kurde Mohammad Hassanzadeh âgé, d’après certaines sources, de seize ou dix-sept ans au moment de sa mort. Mohammad Hassanzadeh a été pendu à la prison de Sanandaj après avoir été déclaré coupable du meurtre, commis lorsqu’il avait environ quinze ans, d’un autre garçon alors âgé de dix ans. Un homme de soixante ans, Rahim Pashabadi, également reconnu coupable de meurtre, a été exécuté à ses côtés.

Cette dernière exécution en date d’un mineur délinquant constitue pour les autorités iraniennes une nouvelle violation flagrante de leurs obligations internationales au titre du Pacte international relatif aux droits civils et politiques et de la Convention relative aux droits de l’enfant, qui interdisent les condamnations à mort de personnes âgées de moins de dix-huit ans au moment des faits qui leur sont reprochés. Elle met à mal les espoirs suscités par la décision, le 10 juin 2008, du responsable du pouvoir judiciaire iranien d’accorder à deux mineurs délinquants condamnés à mort un sursis d’un mois à l’exécution de leur peine, afin de laisser plus de temps pour parvenir à un accord avec les proches des victimes.

Amnesty International a identifié au moins 85 autres mineurs délinquants risquant d’être exécutés en Iran, et craint que de nombreux autres soient également exposés à ce risque, à l’instar de Mohammad Hassanzadeh dont le cas n’était pas connu de l’organisation avant son exécution. L’Iran reste de loin le pays qui procède au plus grand nombre d’exécutions de mineurs délinquants. Ces dernières années, seuls deux autres pays – l’Arabie saoudite et le Yémen – ont procédé à de telles exécutions.

L’organisation exhorte les autorités iraniennes à cesser immédiatement de condamner des mineurs délinquants à la peine capitale, et à commuer les sentences de ceux qui se trouvent dans le quartier des condamnés à mort.

Complément d’information
Le 9 juin, des informations en provenance d’Iran indiquaient que 11 personnes, dont deux mineurs délinquants, seraient exécutées ce mercredi 11 juin 2008. Les deux mineurs délinquants, tous deux désormais âgés de plus de vingt ans, ont bénéficié d’un sursis le 10 juin, mais l’agence de presse Fars a annoncé que huit hommes avaient été pendus le 11 juin à la prison d’Evin, à Téhéran. Amnesty International a relevé 128 exécutions en 2008, mais en réalité ce nombre pourrait être beaucoup plus élevé.

Au moins un autre mineur délinquant a été exécuté en 2008. Le 26 février 2008, Javad Shojai, condamné à mort à titre de qisas (« réparation ») pour un meurtre commis à l’âge de seize ans, a été exécuté dans la ville d’Ispahan, dans le centre du pays. En 2007, l’Iran a exécuté au moins sept personnes condamnées à la peine capitale pour des crimes commis alors qu’elles avaient moins de dix-huit ans.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.