IRAN : Ce 9 août 2007, Amnesty International, la Confédération syndicale internationale (CSI) et la Fédération internationale des ouvriers du transport (ITF) lancent un appel mondial pour la libération de deux syndicalistes.

Mansour Ossanloo, dirigeant du Syndicat des Chauffeurs de Bus de Téhéran et Faubourgs (Sherkat-e Vahed), a été arrêté le 10 juillet, vers 19 heures. Jeté dans une voiture banalisée et frappé par des hommes vêtus en civil, il fut détenu à la prison d’Evin (Téhéran). Il aurait été transféré le 12 juillet à la section 209 d’Evin (quartier des détenus politiques) et a depuis été mis au secret. Ses avocats sont empêchés de le contacter et ses proches craignent que son intégrité physique ait été atteinte.
Mansour Ossanloo a été privé de liberté pendant huit mois, entre décembre 2005 et août 2006, et un autre mois, en novembre et décembre 2006, en raison des activités syndicales et devait à nouveau comparaître en justice. Il s’était récemment rendu en Europe afin de recueillir des soutiens internationaux à l’égard des syndicats indépendants d’Iran et avait pris la parole devant le Conseil général de la CSI le 21 juin 2007, à Bruxelles.

Mahmoud Salehi est le porte-parole du Comité fondateur pour la création de syndicats, l’ancien président de l’Association des ouvriers boulangers de Saqqez et un cofondateur du Comité de coordination de création d’organisations de travailleurs. Il a été condamné, le 11 novembre 2006, à une peine de quatre ans d’emprisonnement pour « conspiration en vue de commettre des crimes contre la sûreté de l’État », en application de l’article 610 du Code pénal islamique. Cette peine a été réduite à une année d’emprisonnement et trois ans de sursis, lors d’une procédure en appel qui s’est terminée le 11 mars. Bien que gravement malade, Mahmoud Salehi ne reçoit pas les soins spécialisés requis par son état de santé, selon les informations reçues. Mahmoud Salehi est privé du droit de recevoir la visite de son avocat et de sa famille ; celle-ci a pu le contacter par téléphone.

« Toutes les lettres de protestation d’Amnesty et des syndicats nous ont montrés que nous n’étions pas seuls…. Dans cette lutte, il est important d’avoir tellement de soutien de tant de milliers de personnes à tant de milles de distance. Vos actions révèlent la répression et montrent aux autorités qu’elles sont observées par le monde extérieur. »
Propos tenus par M. Osanloo lors de sa visite en Europe en juillet 07 peu avant son arrestation.

Amnesty International, la Confédération syndicale internationale et la Fédération internationale des ouvriers du transport pensent que Mansour Ossanlu et Mahmoud Salehi sont des prisonniers d’opinion, détenus uniquement en raison de leurs activités syndicales pacifiques, et demandent leur libération immédiate et inconditionnelle.

Dans le monde entier, du Canada au Japon, ce jeudi 9 août 2007, à l’appel des trois organisations, des milliers de syndicalistes et de défenseurs des droits humains manifesteront.

À Bruxelles, à 11 heures, une délégation tentera d’être reçue par les représentants diplomatiques iraniens à l’Ambassade, 15 avenue F. Roosevelt – 1050 Bruxelles.

Cette journée d’action est organisée par la Confédération syndicale internationale (CSI) et la Fédération internationale des ouvriers du transport (ITF). Elle est soutenue en Belgique par Amnesty International – Belgique Francophone, la FGTB, la CSC et la CGSLB.

Agissez en faveur de Massour Ossanlu

Agissez en faveur de Mahmoud Salehi

Lire également la déclaration publique
http://www.amnestyinternational.be/doc/article11464.html

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.