Iran. Des prisonniers d’opinion et des condamnés à mort poursuivent leur grève de la faim

DÉCLARATION PUBLIQUE

Index AI : MDE 13/136/2008 -
ÉFAI

Amnesty International est préoccupée par la situation de plus de 50 prisonniers, membres de la minorité kurde iranienne, qui mènent actuellement une grève de la faim pour protester contre la torture systématique, les exécutions et d’autres flagrantes atteintes aux droits humains. Leur grève de la faim suscite des inquiétudes croissantes quant à leur sécurité.

Un certain nombre de détenus ont entamé une grève de la faim le 25 août 2008. Selon des sources fiables, 15 d’entre eux sont incarcérés à Sanandaj, 33 à Oroumiye, trois à Saqqez et quatre à Téhéran. Parmi les grévistes de la faim figurent trois militantes des droits des femmes — Zeynab Beyezidi, Hana Abdi et Ronak Saffarzadeh, trois prisonnières d’opinion qui doivent être libérées sans délai ni condition — et au moins huit détenus condamnés à mort au terme de procès iniques.

Les grévistes de la faim demandent que soit mis un terme à la torture et aux mauvais traitements infligés aux détenus et que cessent immédiatement les exécutions et le recours à la peine de mort. Ils réclament également de meilleures conditions de détention et un contrôle indépendant des prisons iraniennes par des organismes nationaux et internationaux de défense des droits humains, la suppression du recours à l’exil intérieur comme moyen de punir les dissidents et la fin de la discrimination qu’exercent les autorités envers la minorité kurde, et notamment les prisonniers.

Rien ne semble indiquer que les autorités iraniennes accèderont aux revendications des grévistes de la faim, bien que ceux-ci aient déclaré leur action « illimitée ». À ce jour, les autorités n’ont fait aucune déclaration au sujet des grévistes ni de leurs exigences.

Les revendications des prisonniers font écho aux problèmes qui, en Iran, touchent depuis longtemps la minorité kurde et bien d’autres, détracteurs ou opposants (voir entre autres le rapport d’Amnesty International publié en juillet 2008 sous le titre Iran : Human rights abuses against the Kurdish minority, accessible depuis le document Iran : Human rights abuses against the Kurdish minority).

Amnesty International continue de demander que cessent la torture, les exécutions et autres atteintes aux droits humains en Iran, notamment la discrimination contre les Kurdes et les membres de minorités ethniques et religieuses. En outre, l’organisation engage une nouvelle fois les autorités à libérer immédiatement et sans condition tous les prisonniers d’opinion, dont les trois militantes des droits des femmes qui comptent parmi les grévistes de la faim, et à suspendre toutes les condamnations à mort, y compris celles prononcées contre les grévistes de la faim Arslan Oliyai, Anvar Hossein Panahi, Habib Latifi, Farhad Kamangar, Farhad Vakili et Ali Haydariyan.

FIN

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.