Iran, Face à la crise de l’impunité, Amnesty International lance un site Internet

Site Amnesty Iran

À l’occasion de la Journée internationale des droits de l’homme, ce vendredi 10 décembre, Amnesty International inaugure son tout premier site Internet en langue persane [2], dans le but d’améliorer l’accès à l’information sur les violations des droits humains en Iran, alors que la crise de l’impunité s’aggrave dans ce pays, où les droits fondamentaux sont attaqués de toutes parts.

Ce nouveau site donne un aperçu des appels lancés par Amnesty International en faveur de la justice, de l’égalité et de la liberté dans le monde, et présente des déclarations et recherches de l’organisation concernant l’Iran, en particulier celles de ces dernières années.

Le site contient des rapports et des analyses juridiques portant sur les graves violations des droits humains [3] commises par les autorités iraniennes, ainsi que des recommandations adressées à la communauté internationale pour qu’elle remédie à la crise de l’impunité en établissant un mécanisme indépendant chargé de recueillir, de préserver et d’analyser des preuves des crimes les plus graves au regard du droit international perpétrés en Iran, afin de faciliter de futures poursuites pénales.

« Le lancement de ce site Internet coïncide avec une aggravation de la crise des droits humains en Iran, où des centaines de personnes se trouvent dans le couloir de la mort »

« Le lancement de ce site Internet coïncide avec une aggravation de la crise des droits humains en Iran, où des centaines de personnes se trouvent dans le couloir de la mort en raison de procès iniques [4] – dont des personnes arrêtées alors qu’elles étaient mineures – et des milliers de gens sont persécutés ou arbitrairement détenus pour avoir exercé pacifiquement leurs droits fondamentaux. De plus, les familles de milliers de personnes tuées ou soumises à des disparitions forcées [5] par les autorités sont en attente de vérité et de justice », a déclaré Diana Eltahawy, directrice régionale adjointe pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord à Amnesty International.

« Les défenseur·e·s des droits humains [6] et les dissident·e·s qui dénoncent la répression et les injustices subissent de graves violations de leurs droits fondamentaux, et les autorités iraniennes font pleuvoir des balles sur les manifestant·e·s qui descendent dans la rue, faisant des morts et des blessé·e·s graves [7]. Notre nouveau site Internet en langue persane viendra mettre ces crimes en lumière et les dénoncer. »

Le site rassemble les documents qu’Amnesty International a publiés sur la répression meurtrière des manifestations [8] par les autorités iraniennes en novembre 2019 et, plus récemment, en 2021. Il contient également des rapports sur les crimes contre l’humanité passés et présents liés aux massacres des prisons de 1988 [9]. En outre, des centaines d’Actions urgentes [10] et de déclarations [11] en faveur de personnes dont la vie ou la sécurité physique sont en danger imminent témoignent de la torture endémique dans les prisons iraniennes, de l’application de châtiments corporels tels que la flagellation et les amputations et du recours à la peine de mort [12], y compris comme outil de répression politique.

« Les familles de milliers de personnes tuées ou soumises à des disparitions forcées par les autorités sont en attente de vérité et de justice »

Amnesty International recueille des informations sur les violations des droits humains commises en Iran depuis le milieu des années 1960. Le nouveau site Internet contient la traduction en persan d’environ 300 rapports de recherche, communiqués de presse, déclarations publiques et Actions urgentes portant sur l’Iran, et sera régulièrement mis à jour avec de nouvelles publications.

« Le site Internet d’Amnesty International en langue persane est une initiative majeure pour améliorer l’accès à l’information sur les droits humains et amener davantage de personnes de langue persane, en Iran et dans le monde, à participer aux activités de recherche, d’analyse juridique et de campagne de l’organisation », a déclaré Diana Eltahawy.

« Il témoigne également de l’engagement constant d’Amnesty International à soutenir le peuple iranien dans sa lutte courageuse contre la répression et les discriminations, tout en étayant les appels à la vérité, à la justice et à réparation pour les innombrables victimes de détention arbitraire, de discriminations, de disparition forcée, de torture et autres mauvais traitements, d’exécutions extrajudiciaires ou d’autres homicides illégaux. »

Le nouveau site Internet présente la Déclaration universelle des droits de l’homme [13] et offre un panorama des recherches et activités militantes menées par Amnesty International dans le monde sur 18 sujets de préoccupation clés [14], notamment les conflits armés [15], les droits de l’enfant [16], le changement climatique [17], la responsabilité des entreprises [18], la peine capitale [19], la détention [20], la discrimination [21], les disparitions forcées [22], la liberté d’expression [23], les peuples indigènes [24], la justice internationale [25], les personnes réfugiées et migrantes [26], les droits sexuels et reproductifs [27] et la torture [28].

« Les défenseurs des droits humains et les dissidents qui dénoncent la répression et les injustices subissent de graves violations de leurs droits fondamentaux »

Les documents d’Amnesty International sur l’Iran sont généralement publiés en langue persane ou anglaise. Toutefois, certains rapports sur les violations des droits humains et les discriminations profondément ancrées visant les minorités ethniques d’Iran, notamment les Arabes ahwazis, les Azéris et les Kurdes, ont également été traduits en arabe, en turc ou en kurde, et continueront à l’être.

Fondation et croissance d’Amnesty International

Fondée [29] en 1961 sur l’idée qu’ensemble, les gens peuvent changer le monde, Amnesty International est devenue un mouvement mondial dont les membres, dont le nombre dépasse aujourd’hui 10 millions, se sont mobilisés pour la libération de dizaines de milliers de personnes injustement emprisonnées pour leurs convictions ou leurs activités pacifiques. Le mouvement a également contribué à l’abolition de la peine de mort dans plus des deux tiers des pays du monde et a réussi à faire évoluer des lois et des normes pour lutter contre la torture et les procès iniques.

Amnesty International fait campagne pour un monde où les droits fondamentaux de chaque individu sont respectés et où les responsables de violations des droits humains sont soumis à l’obligation de rendre des comptes. Lorsque la dernière personne ¬ homme, femme ou enfant - injustement détenue aura été libérée, lorsque la dernière salle de torture aura été fermée, lorsque la peine capitale aura été universellement abolie et quand la Déclaration universelle des droits de l’homme des Nations unies sera une réalité pour les peuples du monde, alors seulement, notre travail sera achevé.

Amnesty International est totalement indépendante des gouvernements, des idéologies politiques, des intérêts économiques et des religions

Amnesty International est totalement indépendante des gouvernements, des idéologies politiques, des intérêts économiques et des religions. Pour mener son travail de recherche sur les droits humains, l’organisation ne sollicite et n’accepte aucun fonds provenant de gouvernements ou de partis politiques, et n’accepte de soutien que de la part d’entreprises triées sur le volet.

La grande majorité des revenus de l’organisation [30] provient de petits dons de particuliers du monde entier, qui sont attachés à la cause de la promotion et de la protection des droits humains partout dans le monde.

Si Amnesty International obtient des résultats, c’est aussi grâce à son réseau Actions urgentes, fort de plus d’un demi-million de membres dans le monde [31], qui interviennent dans des délais très courts pour défendre des personnes dont la vie ou la sécurité physique sont menacées.

Toutes les infos
Toutes les actions
2022 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit