Iran : Il faut ouvrir une enquête indépendante sur la mort de Zahra Kazemi

Index AI : MDE 13/022/2003
ÉFAI

Mardi 15 juillet 2003

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Amnesty International s’est associée aujourd’hui (mardi 15 juillet 2003) aux
appels lancés par la Commission islamique des droits humains en Iran et
d’autres organisations internationales de défense des droits humains, pour
demander l’ouverture d’une enquête indépendante et approfondie sur la mort
de Zahra Kazemi. Cette photojournaliste âgée de cinquante-quatre ans est
morte en détention le 12 juillet 2003.

« Au titre des traités internationaux relatifs aux droits humains, l’Iran
est tenu de diligenter une enquête judiciaire indépendante et impartiale,
afin de déterminer les causes de la mort de Zahra Kazemi, a déclaré Amnesty
International, avant de poursuivre :

« Cette enquête devra également établir si Zahra Kazemi a été maltraitée ou
torturée en détention, comme le laissent supposer certaines informations. »

Dotée de la double nationalité iranienne et canadienne, Zahra Kazemi est
morte à l’hôpital Baghiyetollah, à Téhéran, alors qu’elle se trouvait sous
bonne garde. Elle avait été interpellée tandis qu’elle photographiait des
manifestants qui protestaient contre la détention de membres de leur famille
devant la prison d’Evin, dans le nord de Téhéran. Depuis des années, Amnesty
International recense des affaires de mauvais traitements et d’actes de
torture perpétrés en détention.

Par ailleurs, l’organisation de défense des droits humains a appris avec
satisfaction que le président Mohammad Khatami avait ordonné aux ministres
de l’Intérieur, de la Justice, du Renseignement et de la Culture et de
l’Orientation islamique, d’enquêter sur la mort de Zahra Kazemi.

« Les autorités doivent prendre des mesures concrètes visant à éradiquer
toutes les formes de mauvais traitements en Iran, notamment en adhérant à la
Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels,
inhumains ou dégradants », a affirmé l’organisation, avant de conclure :

« Seule une enquête approfondie, indépendante et impartiale, entreprise dans
les meilleurs délais, permettra de rendre justice. »

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse