Iran : Le renvoi de Nazanin Zaghari-Ratcliffe derrière les barreaux est une « terrible déception »

Nazanin Zaghari-Ratcliffe a été renvoyée en prison au terme de sa permission de sortie de trois jours de la prison d’Evin à Téhéran, en Iran.

«  Nous sommes terriblement déçus, a déclaré Kate Allen, directrice d’Amnesty International Royaume-Uni.

«  Tout laissait espérer que sa permission de trois jours serait prolongée, et que sa libération permanente et inconditionnelle était imminente.

« Nous ne devons pas oublier ce que Nazanin a dû endurer – presque deux ans et demi derrière les barreaux, huit mois éprouvants à l’isolement sans avocat, un procès profondément inique et toute une série d’accusations infondées émanant des autorités iraniennes.

« Nazanin Zaghari-Ratcliffe est une prisonnière d’opinion qui n’aurait jamais dû être incarcérée.

«  Le gouvernement britannique doit faire tout ce qui est en son pouvoir pour accélérer le processus afin qu’elle recouvre la liberté de manière permanente.

« Nazanin doit pouvoir rentrer au Royaume-Uni avec sa fillette Gabriella. Le plus tôt sera le mieux. »

Nazanin Zaghari-Ratcliffe, qui travaillait pour une organisation caritative, s’est récemment vu accorder une « permission » temporaire de sortie de la prison d’Evin. Sa famille et ses soutiens ont salué cette mesure et pensaient qu’elle évoluerait vers une libération complète et inconditionnelle.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

USA/Mexique : un accord risque de mettre des milliers de vies en danger

Les États-Unis et le Mexique envisagent de reconnaître ce dernier comme « pays tiers sûr » et empêcher ainsi tous demandeurs d’asile de demander protection aux États-Unis. Signez notre pétition