Communiqué de presse

Iran. Un homme qui attendait l’issue d’un recours contre sa condamnation à mort a été exécuté

En dépit du fait qu’il attendait une décision de la Cour suprême sur un recours qu’il avait formé, un homme de 30 ans issu de la minorité kurde d’Iran, Behrouz Alkhani, a été exécuté mercredi 26 août, à l’aube.

Amnesty International a également appris que les autorités avaient jusqu’à présent refusé de rendre la dépouille de Behrouz Alkhani à sa famille.

« L’exécution de Behrouz Alkhani alors qu’il attendait toujours que la Cour suprême statue sur un recours contre sa condamnation à mort est un acte cruel des autorités iraniennes, contraire tant à la législation nationale qu’au droit international  », a déclaré Said Boumedouha, directeur adjoint du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord d’Amnesty International. « Il est révoltant en outre que les autorités aient ajouté à la tristesse et à la souffrance des proches de Behrouz Alkhani en refusant de leur donner sa dépouille pour qu’ils puissent l’enterrer. »

« Que les autorités aient procédé à cette exécution en dépit d’un recours en attente contre cette condamnation à mort prononcée à l’issue d’un procès inique, et d’appels internationaux en faveur d’un sursis, témoigne de leur mépris de la justice. Cette exécution montre une fois de plus leur détermination à poursuivre la série d’exécutions qui, depuis le début de l’année, a entraîné la mort de plus de 700 condamnés en Iran. »

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

M. Borsus, dites non aux ventes d’armes à l’Arabie saoudite

Les armes vendues par la Région wallonne à des pays violant sans le moindre scrupule les droits humains font couler du sang innocent. Cela doit cesser. Signez notre pétition