ISRAËL : Camp de réfugiés de Jénine : Amnesty International demande une aide humanitaire internationale d’urgence

Index AI : MDE 15/052/02

« C’est l’une des pires scènes de destruction que j’ai eu l’occasion de voir. Il est presque impossible de concevoir que ce qui était autrefois une ville est maintenant un paysage lunaire. Il y a de grandes chances pour que des personnes soient toujours en vie sous les décombres de leurs anciennes habitations ; un collègue d’une organisation locale des droits humains a été contacté par téléphone par une famille de 10 personnes prises au piège sous la terre et qui appelaient à l’aide. Cependant, il n’y a aucun élément qui indique que des actions ont été entreprises pour rechercher et sauver les survivants. »
Javier Zuñiga, un délégué d’Amnesty International sur place dans le camp de réfugiés de Jénine.

Amnesty International demande que l’aide humanitaire puisse être délivrée immédiatement et sans entrave partout où cela est nécessaire. « S’il y avait eu un tremblement de terre, la communauté internationale aurait été sollicitée pour donner d’urgence son aide, et elle l’aurait fait. Il est choquant de constater que les autorités n’ont pas demandé de l’aide et que la communauté internationale n’a pas proposé son assistance. Nous lançons aujourd’hui un appel urgent : c’est maintenant qu’il y a besoin d’aide afin de sauver ceux qui sont encore en vie. »

Derrick Pounder, professeur de médecine légale à l’université de Dundee et membre de la délégation d’Amnesty International, a pu se rendre ce matin (mercredi 17 avril) à l’hôpital de Jénine, où il effectue des autopsies afin de déterminer les causes des morts. On croit savoir qu’un grand nombre de corps sont restés ensevelis sous les décombres des maisons détruites par des bulldozers, dans le camp de réfugiés.

Jusqu’à ce matin, l’organisation de défense des droits humains n’avait pu se rendre à l’hôpital de Jénine. Un accès limité au camp de Jénine est également possible depuis ce matin, les postes de contrôles ayant été supprimés.

Pour obtenir de plus amples informations, veuillez contacter le Service de presse d’Amnesty International, à Londres, au +44 20 7413 5566 ou consulter notre site web : www.amnesty.org

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse