ISRAËL ET TERRITOIRES OCCUPÉS : Faire que l’espoir devienne une réalité durable

Index AI : MDE 15/011/2005
ÉFAI

Mardi 8 février 2005

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Parallèlement à la reprise des négociations au plus haut niveau entre
responsables israéliens et palestiniens et à leur engagement à travailler
pour la paix, la diminution du nombre d’actes de violence fait naître
l’espoir d’une fin de cette spirale de violence qui a coûté la vie à tant de
personnes.

Amnesty International appelle les dirigeants israélien et palestinien qui se
rencontrent ce mardi 8 février à Charm el Cheikh à transformer ces espoirs
renaissants en une réalité durable, dans laquelle Palestiniens et Israéliens
verront leurs droits protégés et respectés de manière identique.

L’engagement déclaré du Premier ministre israélien Ariel Sharon et du
président palestinien Mahmoud Abbas à faire cesser le cycle des violences,
attaques et contre-attaques doit être rapidement suivi de mesures concrètes.

Les deux parties doivent travailler résolument à la mise en œuvre de
changements fondamentaux dans les systèmes et mécanismes qui ont permis que
soient perpétrées des exécutions illégales et autres graves violations des
droits humains en toute impunité. Amnesty International renouvelle son appel
aux dirigeants pour qu’ils veillent à ce que la protection des droits
humains soit au cœur des mesures qu’ils prennent.

Groupes armés palestiniens et soldats et colons israéliens doivent
comprendre, sans qu’aucun doute à ce sujet ne soit possible, qu’ils auront à
répondre des atteintes aux droits humains qu’ils auront perpétrées ou
auxquelles ils auront participé. À cette fin, les autorités judiciaires des
deux parties doivent entreprendre de mener sans délai des enquêtes
approfondies et impartiales sur toute violation des droits humains et
traduire en justice, lors de procès équitables, les auteurs présumés des
faits.

Cela nécessitera un changement dans l’attitude des autorités qui se sont
trop souvent désintéressées des victimes de « l’autre bord », perpétuant
ainsi un climat d’impunité dans lequel les exactions se sont multipliées.

Au cours des quatre années et demie qui se sont écoulées, plus de 3 000
Palestiniens, dont environ 600 enfants, ont été tués, la plupart de manière
illégale, par des soldats israéliens. Pourtant les soldats israéliens
échappent de manière régulière à toute poursuite pour de tels crimes. Dans
le même temps, des groupes armés palestiniens ont tué plus de 1 000
Israéliens, des civils pour la plupart, dont plus d’une centaine d’enfants,
sans que l’Autorité palestinienne n’engage de poursuites contre les auteurs
présumés de ces crimes. Cette politique établie d’impunité doit être brisée.

En outre, Israël doit immédiatement cesser la construction et l’expansion de
colonies israéliennes en Cisjordanie, notamment à Jérusalem-Est et prendre
des mesures pour faire évacuer les colons israéliens vivant dans ces
colonies en violation du droit international.

Le « plan de désengagement » du gouvernement israélien qui prévoit
d’évacuer quelque 7 000 colons israéliens de la bande de Gaza dans le
courant de l’année est un pas dans la bonne direction, mais il ne doit pas
détourner l’attention de la situation qui prévaut en Cisjordanie, où la
présence de quelque 400 000 colons israéliens impose à la population
palestinienne des souffrances dont il n’est pas fait état.

Les restrictions sévères, imposées par Israël à la circulation des
Palestiniens en Cisjordanie en vue de les garder éloignés des implantations
israéliennes et qui rendent impossibles à environ 1,8 million de
Palestiniens la poursuite d’une vie normale et l’accomplissement des actes
ordinaires de la vie courante, doivent être levées.

Amnesty International renouvelle également son appel à Israël pour que le
pays cesse la destruction illégale de maisons, de terres et autres biens
palestiniens et arrête la construction d’un mur/d’une barrière de 600
kilomètres à l’intérieur de la Cisjordanie. Ces mesures illégales ont déjà
privé de leurs maisons des dizaines de milliers de Palestiniens, en laissant
d’innombrables autres dans le dénuement le plus complet.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.