ISRAËL ET TERRITOIRES OCCUPÉS - Amnesty International condamne le meurtre de quatre Palestiniens par un colon israélien et demande que des mesures soient prises de toute urgence pour mettre un terme à l’impunité dont jouissent les colons

Index AI : MDE 15/046/2005

DÉCLARATION PUBLIQUE

Quatre Palestiniens ont été tués par balle et deux autres ont été blessés mercredi 17 août 2005 dans la soirée, par un colon israélien, alors qu’ils rentraient chez eux, après avoir quitté l’usine où ils étaient employés, dans l’implantation israélienne de Shilo, en Cisjordanie.

Le meurtrier, originaire de la colonie de Shvut Rahel, travaillait comme chauffeur et était chargé de ramener les employés palestiniens d’une usine de l’implantation de Shilo dans les villages environnants. Il a abattu trois Palestiniens aux portes de la colonie, avant de repartir dans la zone industrielle, où il a de nouveau ouvert le feu sur des travailleurs palestiniens, tuant une quatrième personne et en blessant deux autres.

Selon certaines informations, le meurtrier aurait utilisé une arme prise à un agent de sécurité ; selon d’autres, il se serait servi d’une arme lui appartenant.

C’est la deuxième attaque de ce genre menée par un colon israélien en quinze jours. Le 4 août dernier, un homme originaire de la colonie de Tapuah, en Cisjordanie, avait abattu quatre Arabes israéliens dans un autobus de Shfaram, une ville du nord d’Israël. Le meurtrier appartenait au mouvement Kach (Ainsi), interdit, qui milite pour l’expulsion de tous les Palestiniens d’Israël et des territoires occupés.

Ces meurtres délibérés, perpétrés par des colons israéliens, interviennent alors que les agressions contre des Palestiniens et les attaques contre leurs biens se multiplient depuis un an et demi. Ces derniers mois, les services de sécurité et de renseignement israéliens ont à plusieurs reprises mis en garde contre une éventuelle recrudescence des violences contre les Palestiniens de la part de colons déterminés à s’opposer au retrait israélien de la bande de Gaza.

Les colons israéliens des territoires occupés restent pourtant autorisés à porter des armes et les autorités israéliennes n’ont pris aucune mesure concrète pour empêcher les actes quotidiens de harcèlement et de violence dont sont actuellement victimes les Palestiniens, dans toute la Cisjordanie.

L’attitude des autorités israéliennes, qui ne font rien pour empêcher les attaques des colons contre les Palestiniens des territoires occupés, n’enquêtent pas sur ces actes et ne traduisent pas en justice leurs auteurs, suscite un climat d’impunité, qui ne fait qu’encourager les agresseurs à multiplier les violences.

Amnesty International réitère son appel aux autorités israéliennes, pour qu’elles prennent de toute urgence des mesures concrètes et effectives, afin d’empêcher que des colons ne se livrent à de nouvelles attaques contre des Palestiniens, d’enquêter de manière indépendante et dans les meilleurs délais sur toutes les agressions signalées, et de traduire en justice tous les responsables présumés.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées