ISRAËL ET TERRITOIRES OCCUPÉS L’approbation par la Knesset d’une loi discriminatoire est inacceptable

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Amnesty International condamne la prorogation par la Knesset israélienne
d’une loi (Loi sur la citoyenneté et l’entrée en Israël) qui prive des
milliers de citoyens arabes israéliens du droit de vivre en famille.

« Israël se justifie en invoquant de fausses raisons de « sécurité » pour
une loi qui institutionnalise la discrimination raciale et viole le droit
international », a déclaré Amnesty International.

La décision de la Knesset est intervenue en dépit des appels lancés par
Amnesty International dans un rapport publié le 13 juillet 2004 en faveur de
l’abrogation de la Loi sur la citoyenneté et l’entrée en Israël concernant
le regroupement familial. La loi, d’abord votée pour une période d’un an
l’année dernière, a été prolongée pour six mois mercredi 21 juillet. Elle
prive les citoyens israéliens mariés à des Palestiniens originaires des
Territoires occupés de leur droit de vivre avec leurs conjoints en Israël et
oblige les familles soit à vivre séparément soit à quitter le pays.

« Les autorités israéliennes doivent abroger la loi une fois pour toutes et
mettre un terme à une discrimination fondée sur l’ethnicité ou la
nationalité », a déclaré Amnesty International.

Le gouvernement israélien justifie l’interdiction du regroupement familial
pour des raisons de « sécurité » et prétend que la loi vise à réduire la
menace potentielle d’attaques en Israël par des Palestiniens. Toutefois, en
défendant la loi, les ministres et responsables israéliens ont régulièrement
présenté les citoyens palestiniens d’Israël (les Arabes israéliens) comme
une « menace démographique » et une menace pour le caractère juif de l’État.
Cette loi s’inscrit dans le cadre d’une politique à long terme visant à
réduire le nombre de citoyens palestiniens et de résidents de Jérusalem-Est
n’ayant pas la nationalité israélienne ; il faut la considérer aussi dans le
contexte d’autres lois et pratiques discriminatoires à l’égard des
Palestiniens et des Arabes israéliens.

Pour plus de précisions, vous pouvez consulter le rapport Israel and the
Occupied Territories : Torn Apart : Families split by discriminatory policies
(index AI : MDE 15/063/2004) sur le site d’Amnesty International.

Index AI : MDE 15/078/2004
ÉFAI

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées