ISRAËL ET TERRITOIRES OCCUPÉS : Les représailles ne constituent pas une réponse à la crise des droits humains

Index AI : MDE 15/079/02

Alors que les Palestiniens et le reste du monde attendent la réaction des Forces de défense d’Israël après l’attentat-suicide de mardi qui a coûté la vie à 15 personnes et en a blessé de très nombreuses autres, Amnesty International exhorte le gouvernement israélien à respecter les obligations qui sont les siennes aux termes du droit international relatif aux droits humains. Elle lui demande de veiller à ce que les mesures prises pour protéger la vie des civils israéliens soient compatibles avec l’obligation qu’il a de respecter les droits humains et le droit international humanitaire. L’organisation rappelle au gouvernement israélien que les représailles contre les personnes et les biens protégés sont interdites par la Quatrième Convention de Genève.

Amnesty International a également réitéré son appel à la communauté internationale pour qu’elle déploie des observateurs impartiaux et expérimentés en Israël et dans les Territoires occupés dans l’objectif d’assurer la protection des droits fondamentaux de toute la population — palestinienne et israélienne.`

Pour obtenir de plus amples informations, veuillez contacter le Service de presse d’Amnesty International, à Londres, au +44 20 7413 5566 ou consulter notre site web : www.amnesty.org

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Mariée de force, violée et condamnée à mort

Mariée de force, Noura Hussein a été violée par son mari. Elle l’a tué en légitime défense : le Soudan l’a condamnée à mort. Agissez pour elle : signez notre pétition