Israël et territoires palestiniens occupés. Des civils tués, dont des enfants et un caméraman : il faut enquêter sans délai

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Le gouvernement israélien doit immédiatement ordonner la tenue d’une enquête exhaustive et indépendante sur les homicides de civils palestiniens commis hier par les forces israéliennes dans la bande de Gaza, a indiqué Amnesty International ce jeudi 17 avril 2008.

« Les frappes lancées le 16 avril par l’armée israélienne après que certains de ses soldats soient morts au combat témoignaient semble-t-il d’une indifférence totale pour la vie des civils, a déclaré l’organisation. La culture de l’impunité qui semble prévaloir au sein des forces israéliennes favorise un recours fréquent à une force inconsidérée et disproportionnée. »

Au moins 18 Palestiniens, dont des enfants et d’autres civils non armés, ont été tués. Plus de 30 autres personnes ont été blessées lors des attaques aériennes et terrestres, appuyées par des chars, qui visaient la bande de Gaza. Trois soldats israéliens ont trouvé la mort lors d’affrontements avec des militants palestiniens dans le cadre d’une incursion militaire israélienne dans la bande de Gaza.

Parmi les victimes figure Fadel Chanaa, caméraman travaillant pour l’agence Reuters, touché par le tir d’un char israélien qu’il était en train de filmer. Il s’était rendu sur les lieux dans un véhicule clairement identifié « Presse-Télévision ». Il a été tué alors qu’il commençait à filmer le char.

« Il semble que Fadel Chanaa ait été tué de manière délibérée, alors qu’il s’agissait d’un civil ne prenant pas part aux attaques contre les forces israéliennes », a indiqué Amnesty International.

L’organisation a condamné à maintes reprises les tirs de roquettes et autres attaques visant les civils israéliens dont se rendent responsables les groupes armés palestiniens. Elle demande que ces agissements cessent sans délai et que les auteurs présumés soient traduits en justice.

« Nous condamnons toutes les attaques ciblant des civils, y compris celle lancée par le Djihad islamique contre le terminal de carburant de Nahal Oz le 9 avril, qui a causé la mort de deux civils israéliens, a indiqué Amnesty International. Le conflit qui se poursuit entre les forces israéliennes et palestiniennes a des répercussions disproportionnées – et totalement inacceptables – sur la vie des civils, notamment sur les Palestiniens de la bande de Gaza. »

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.