ISRAËL ET TO : Amnesty condamne l’assassinat de Cheikh Yassine

Index AI : MDE 15/029/2004

EFAI

Lundi 22 mars 2004

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Amnesty International condamne l’exécution extrajudiciaire, par l’armée
israélienne, de Cheikh Ahmad Yassine, dirigeant du Hamas, ce lundi 22 mars
au matin, dans la bande de Gaza. Sept autres Palestiniens ont également été
victimes d’homicides illégaux du fait de cette attaque, et de nombreux
autres ont été blessés.

« Une fois encore, Israël a choisi de violer le droit international au lieu
d’avoir recours à des moyens légaux, a déclaré Amnesty International. Cheikh
Ahmad Yassine aurait pu être arrêté et poursuivi en justice. Au cours des
deux dernières années, l’armée israélienne a arrêté des dizaines de milliers
de Palestiniens lors de raids fréquents dans des camps de réfugiés, des
villes ou des villages de la bande de Gaza et de Cisjordanie.

« L’assassinat de Cheikh Ahmad Yassine risque de faire monter encore le
niveau des violences qui, depuis trois ans et demi, ont déjà coûté la vie à
environ 2 500 Palestiniens et 900 Israéliens, des civils pour la plupart. »

Âgé de soixante-six ans, Cheikh Ahmad Yassine était paralysé et se déplaçait
en fauteuil roulant. Il a été tué à Gaza, par des roquettes lancées depuis
un hélicoptère de l’armée israélienne, alors qu’il quittait la mosquée après
les prières du matin.

En 1989, Cheikh Ahmad Yassine avait été arrêté par l’armée israélienne et
condamné à la réclusion à perpétuité après avoir été reconnu coupable
d’avoir ordonné que soient tués des Palestiniens accusés de collaboration
avec les forces de sécurité et les services de renseignements israéliens.

Il avait été libéré par Israël dans le cadre d’un échange avec deux agents
des services de renseignements israéliens qui avaient tenté d’assassiner un
dirigeant du Hamas en Jordanie et étaient détenus dans ce pays.

Israël a recours depuis plusieurs années aux exécutions extrajudiciaires
sans présenter d’éléments prouvant la culpabilité des victimes ni offrir à
ces dernières aucun droit de défense. Environ 200 Palestiniens ont été
assassinés par l’armée israélienne depuis trois ans et demi. Plus d’une
centaine de personnes, dont des dizaines d’enfants, se trouvant sur les
lieux ont également été victimes d’homicides illégaux du fait de ces
attaques. Amnesty International a condamné à maintes reprises ces actes
illégaux.

L’organisation de défense des droits humains appelle Israël à mettre
immédiatement fin à sa politique d’assassinats. Elle appelle également le
Hamas et les autres groupes armés palestiniens à cesser de prendre pour
cibles des civils israéliens lors d’attentats-suicides menés sans
discrimination ou d’autres types d’attaques. L’Autorité palestinienne doit
mener tous les efforts nécessaires pour empêcher de telles attaques de la
part des groupes armés palestiniens.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.