Israël-Gaza : l’application des recommandations de la mission Goldstone est nécessaire pour que justice soit faite

Pour agir concrètement, cliquez sur ISAVELIVES.BE

Tous les organes compétents de l’Organisation des Nations unies doivent entamer rapidement une action coordonnée afin de mettre en œuvre les recommandations du rapport Goldstone, a déclaré Amnesty International ce mardi 15 septembre 2009. La mission Goldstone, mise en place par les Nations unies, a enquêté sur les violations du droit international commises à Gaza et dans le sud d’Israël fin décembre 2008 et en janvier 2009.

JPEG - 19.5 ko
Maison de la famille Abu ’Aisha au camp de al-Shati à Gaza city
JPEG - 19.7 ko
Roquettes palestiniennes

« Le Conseil des droits de l’homme de l’ONU doit souscrire au rapport et à ses recommandations et demander au secrétaire général des Nations unies de les porter devant le Conseil de sécurité, a déclaré Donatella Rovera, qui a dirigé l’enquête d’Amnesty International sur le conflit en Israël et à Gaza.

« Le Conseil de sécurité et d’autres organes des Nations unies doivent maintenant prendre les mesures nécessaires pour que les victimes obtiennent les mesures de justice et de réparation qui leur sont dues et que les auteurs de ces crimes ne restent pas impunis. »

Malgré les preuves patentes de crimes de guerre et d’autres atteintes graves au droit international relevées pendant et après le conflit, il s’avère que ni Israël ni le Hamas n’ont mené une enquête fiable sur les faits ou poursuivi en justice les responsables présumés. Le Conseil de sécurité des Nations unies a condamné les attaques de civils perpétrées pendant le conflit et exhorté les deux belligérants à respecter le droit international, mais jusqu’à présent il a fait la sourde oreille aux allégations de crimes de guerre et d’autres atteintes graves commises tant par l’une que par l’autre partie.

« Il incombe désormais à la communauté internationale, et en particulier au Conseil de sécurité, en tant qu’organe le plus puissant des Nations unies, de prendre des mesures décisives pour que les auteurs soient tenus de répondre de leurs actes et que les victimes obtiennent justice, a ajouté Donatella Rovera. Si Israël et le Hamas n’entreprennent pas des enquêtes fiables dans un délai établi et limité, le Conseil de sécurité se devra de porter les conclusions de la mission Goldstone devant le procureur de la Cour pénale internationale (CPI).

Agir sur isavelives.be :ici
Le communiqué de presse complet se trouve ici.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse