communiqué de presse

Israël. La Cour suprême doit annuler une interdiction « absurde » de voyager visant un lanceur d’alerte

Le refus du gouvernement israélien de laisser le lanceur d’alerte Mordechai Vanunu, qui a révélé des informations concernant l’arsenal nucléaire du pays aux médias internationaux en 1986, quitter le territoire ne serait-ce que pour trois jours afin de participer à des événements au Royaume-Uni la semaine prochaine est totalement injustifié, a déclaré Amnesty International.

Le mois dernier, le ministre israélien de l’Intérieur a rejeté une demande formulée par l’ancien technicien nucléaire en vue de se rendre au Royaume-Uni en juin. Les avocats de ce dernier ont déposé un recours auprès de la Cour suprême pour qu’elle annule cette décision ainsi qu’une série d’autres restrictions le concernant, dont une interdiction totale de voyager toujours en vigueur. La Cour devrait statuer sur sa demande de voyage au Royaume-Uni la semaine prochaine.

Mordechai Vanunu doit participer à un événement organisé par Amnesty International le 17 juin pour promouvoir la protection des lanceurs d’alerte, dont font partie Edward Snowden et Chelsea Manning. Il a en outre été invité à faire un discours devant le Parlement britannique le 18 juin.

«  Les sanctions persistantes auxquelles Mordechai Vanunu est soumis pour avoir dénoncé l’arsenal nucléaire d’Israël il y a 18 ans sont punitives et dénuées de tout fondement », a déclaré Philip Luther, directeur du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord d’Amnesty International.

« Il est tout bonnement absurde que le gouvernement refuse de lever son interdiction de voyager ne serait-ce que pour trois jours afin qu’il puisse participer aux événements consacrés aux lanceurs d’alerte à Londres. La Cour suprême doit saisir cette occasion pour permettre à Mordechai Vanunu de se rendre au Royaume-Uni.  »

Une décennie après sa libération de prison, Mordechai Vanunu n’est pas autorisé à quitter le territoire israélien. Il lui est également interdit d’entrer dans les ambassades étrangères et de prendre part à des discussions sur Internet ou de parler à des journalistes étrangers sans autorisation préalable.
« Le maintien des restrictions visant Mordechai Vanunu est arbitraire et totalement injustifiable ; il est comme un oiseau en cage qui aurait été libéré mais dont on aurait attaché les ailes. Il ne représente absolument aucune menace pour la sécurité d’Israël – la connaissance qu’il avait autrefois de l’arsenal nucléaire du pays est complètement dépassée aujourd’hui », a déclaré Philip Luther.

Mordechai Vanunu a purgé une peine de 18 ans de prison pour avoir divulgué des informations sur l’arsenal nucléaire israélien au Sunday Times en 1986. Il a passé les 11 premières années de sa peine à l’isolement. Les autorités israéliennes affirment qu’il représente toujours une menace pour la sécurité nationale.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse