ISRAËL/TERRITOIRES OCCUPÉS - Les élections offrent une occasion d’aborder la question des droits humains

Index AI : MDE 15/019/2006

Les candidats se présentant aux élections israéliennes doivent profiter de cette occasion pour réaffirmer l’importance des droits humains et s’engager à appliquer un programme susceptible de renforcer la paix et la sécurité dans la région, a déclaré Amnesty International ce mercredi 15 mars.

En lançant un appel direct à tous les candidats pour les élections qui doivent se tenir ce 28 mars, Amnesty International a demandé qu’un débat ouvert aborde les questions relatives aux droits humains en Israël et dans les Territoires occupés, qui ne sont toujours pas résolues.

« En prêtant une plus grande attention aux droits humains, Israël renforcera sa sécurité plutôt que l’inverse », a déclaré Malcolm Smart, directeur du programme Moyen orient et Afrique du nord d’Amnesty International. « Il faut prendre des mesures concrètes pour faire respecter les droits des populations les plus marginalisées d’Israël et mettre un terme à l’expansion des colonies israéliennes et à la construction de la barrière/mur en Cisjordanie. »

Amnesty International a demandé aux candidats d’élargir le débat aux droits sociaux et économiques, comme la nécessité d’améliorer l’accès à la santé, au travail et à l’éducation pour les populations les plus marginalisées d’Israël, notamment les Arabes israéliens et les migrants, qui continuent de souffrir de politiques et de pratiques discriminatoires. Amnesty International demande également que les femmes soient protégées plus efficacement contre la violence et les trafics, dont les responsables devraient être traduits davantage en justice.

Amnesty International a demandé aux candidats de soutenir l’appel des ONG israéliennes pour l’établissement d’une commission nationale des droits humains, dotée du pouvoir d’enquêter sur des violations présumées des droits humains, et de proposer des garanties renforcées.

Dans les Territoires occupés, la spirale de violence, qui a coûté la vie à des milliers d’Israéliens et de Palestiniens et provoqué d’immenses souffrances et destructions au cours des cinq dernières années, rend d’autant plus urgente la recherche d’une paix durable et équitable. Trop souvent, les politiques menées par Israël au nom de la sécurité ont violé le droit international et, de manière flagrante, les droits fondamentaux des Palestiniens dans les Territoires occupés.

Parmi ces violations figurent l’expansion continue des colonies israéliennes, et la construction de la barrière/mur en Cisjordanie occupée, notamment dans Jérusalem est et alentours, ce qui revient à nier ou affaiblir le droit des Palestiniens à un niveau de vie, de logement, de santé, d’éducation et de travail correct, ainsi qu’à la liberté de mouvement dans les Territoires occupés. Au bout du compte, cette politique aura créé davantage d’insécurité et causé des souffrances muettes.

Amnesty International a également demandé aux candidats de s’engager à cesser les punitions collectives imposées aux Palestiniens par Israël dans les Territoires occupés, comme les restrictions de mouvement persistantes et arbitraires, qui ont paralysé l’économie palestinienne et forcé une partie croissante de la population à dépendre de l’aide internationale. En tant que puissance occupante, Israël n’a pas le droit d’avoir recours aux châtiments collectifs, et est responsable du bien-être de la population occupée, aux termes du droit international.

Amnesty International a aussi demandé la création d’un mécanisme efficace destiné à enquêter de manière prompte et impartiale sur les homicides illégaux de Palestiniens par les forces israéliennes, ainsi que sur les agressions visant des Palestiniens et leurs biens, perpétrées par des colons israéliens ; ce mécanisme devrait permettre de traduire les responsables en justice. Actuellement, ces homicides et agressions font rarement l’objet d’une enquête, et leurs responsables ne sont presque jamais châtiés.

Pour de plus amples informations, veuillez consulter :
Israël/Territoires occupés. Lettre ouverte de la Secrétaire générale aux candidats parlementaires. II faut mettre la protection des droits humains au programme des élections israéliennes (index AI : MDE 15/018/2006).

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.