Communiqué de presse

Israël/Territoires palestiniens occupés : non à l’usage d’une force excessive contre les civils palestiniens en Cisjordanie

La réponse militaire d’Israël à des manifestations en Cisjordanie ne respecte pas les droits humains des Palestiniens, a souligné Amnesty International jeudi 4 avril, alors que le nombre de civils palestiniens tués par des tirs israéliens dans ce territoire depuis le début de l’année 2013 a atteint huit personnes.

Les manifestations de Palestiniens contre l’occupation israélienne se sont encore intensifiées cette semaine, la colère ayant été attisée par les conditions de détention des détenus et prisonniers politiques palestiniens, et notamment par la mort en détention de Maysara Abu Hamdiyeh, un prisonnier palestinien atteint d’un cancer qui était détenu par Israël depuis 2002.

Les manifestations semblent vouées à continuer après la mort de deux adolescents palestiniens qui ont été tués par les forces israéliennes à un poste militaire près de la colonie d’Enav, dans le nord de la Cisjordanie, mercredi 3 avril.

« Depuis des années, Amnesty International et d’autres organisations de défense des droits humains présentent des éléments montrant que l’armée israéliennes a recours à une force excessive contre les manifestants dans les territoires palestiniens occupés, qui occasionne souvent des blessures et des homicides illégaux", a indiqué Ann Harrison, directrice adjointe du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord d’Amnesty International.

« Israël doit prendre des mesures urgentes pour que ses soldats en Cisjordanie limitent l’usage des tirs à balles réelles aux situations où leur vie ou celle d’autres personnes est vraiment en danger, afin d’éviter d’autres morts et blessures provoquées illégalement. »

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations unies a recensé plus de 1 000 civils palestiniens blessés par les forces israéliennes en Cisjordanie au cours des mois de janvier et février 2013.

Amnesty International a déjà exprimé son inquiétude face au fait que les enquêtes de l’armée israélienne ne sont pas conformes aux normes internationales et entraînent une impunité quasi-totale pour les auteurs présumés d’homicides illégaux. Tout homicide ou blessure grave d’un civil par les forces armées israéliennes doit faire l’objet d’une enquête indépendante et impartiale dans les meilleurs délais afin que les responsables présumés puissent être amenés à rendre des comptes et que les victimes et leurs proches puissent demander réparation.

« Même si nous reconnaissons qu’il incombe à l’armée israélienne, en tant que puissance occupante, de maintenir l’ordre, elle est également tenue de protéger les civils palestiniens et doit observer les normes internationales en matière de maintien de l’ordre", a ajouté Ann Harrison.

« Les forces israéliennes doivent respecter le droit des Palestiniens à manifester pacifiquement, y compris contre des politiques et pratiques israéliennes telles que la construction de colonies sur des terres occupées, qui constitue une grave violation du droit international et s’apparente à un crime de guerre quand elle est pratiquée de manière constante, comme dans le cas d’Israël. »

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.