Israël/Territoires palestiniens occupés : fermeture d’Al Jazeera

Le ministre israélien des Communications, Ayoub Kara, a annoncé la décision du gouvernement israélien de fermer le bureau d’Al Jazeera à Jérusalem et de suspendre la diffusion de la chaîne. En réaction, Magdalena Mughrabi, directrice adjointe du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord à Amnesty International, a déclaré :

« C’est une attaque flagrante contre la liberté des médias en Israël et dans les territoires palestiniens occupés. Cette mesure adresse un message inquiétant, à savoir que les autorités israéliennes ne tolèreront pas de couverture critique de l’actualité.

« En agissant en vue de fermer Al Jazeera, le gouvernement israélien rejoint un groupe d’autres États de la région, notamment l’Arabie saoudite, qui ont réclamé la fermeture de la chaîne, au lendemain de la crise entre les pays du Golfe et le Qatar.

« Tous les journalistes doivent pouvoir faire leur travail librement, sans crainte de harcèlement ni d’intimidation. Au lieu de lancer une répression contre la liberté d’expression, les autorités israéliennes doivent renoncer à toute mesure visant à réduire au silence les médias critiques.  »

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse