Italie. Le président devrait rejeter le « paquet sécurité »

ÉFAI
 3 juillet 2009

Amnesty International appelle le président italien à renvoyer devant le Parlement le texte de loi dit « paquet sécurité » qui a été approuvé par le Sénat le 2 juillet.

« Ce texte représente une menace pour les droits fondamentaux des migrants et des demandeurs d’asile en Italie et risque, s’il est adopté, d’accroître la discrimination contre les Roms et les Sintis », a déclaré David Diaz-Jogeix, directeur adjoint d’Amnesty International pour l’Europe et l’Asie centrale.

Le « paquet sécurité » érige en délit l’immigration clandestine, met en péril les droits de personnes vulnérables au motif qu’elles n’ont pas de titre de séjour régulier ou ne figurent pas sur certains registres, et permet la constitution de groupes de citoyens autorisés à patrouiller dans les municipalités.

« Le président Giorgio Napolitano doit se saisir de l’occasion qui lui est donnée de rejeter cette loi, qui pourrait porter préjudice au respect des droits humains en Italie, avec un impact particulier sur les droits des migrants et des demandeurs d’asile, et affecter de manière disproportionnée les Roms et les Sintis . »

Toutes les infos

Infos liées

M. Borsus, dites non aux ventes d’armes à l’Arabie saoudite

Les armes vendues par la Région wallonne à des pays violant sans le moindre scrupule les droits humains font couler du sang innocent. Cela doit cesser. Signez notre pétition