Jordanie : Abolition de l’odieuse loi autorisant les violeurs à épouser leur victime

En réaction à l’information selon laquelle la chambre basse du Parlement du royaume hachémite de Jordanie a voté lundi 1er août l’abolition de l’article 308 du Code pénal, qui autorisait les auteurs de violences sexuelles à échapper à toute sanction en épousant leur victime, Samah Hadid, directrice des campagnes pour le Moyen-Orient à Amnesty International, a déclaré :

« Le vote visant à abolir cette loi abjecte est un pas en avant attendu de longue date pour le royaume de Jordanie. Nous exhortons la chambre haute du Parlement et le roi Abdallah II à approuver immédiatement ce vote et à confirmer l’engagement du pays envers l’égalité hommes-femmes.

« Si ce vote offre une lueur d’espoir essentielle pour les droits des femmes dans la région, le chemin qui reste à parcourir est encore long. D’autres pays doivent suivre cet exemple sans plus attendre et abolir ces lois absurdes. Le gouvernement libanais va bientôt se prononcer sur l’abolition de sa propre version de la loi, l’article 522. Nous exhortons les législateurs libanais à faire le bon choix. »

Complément d’information

Aux termes de l’article 308, les accusations de viol pouvaient être abandonnées si un contrat de mariage valide entre le violeur et sa victime était présenté et si le mariage avait duré au moins trois ans.

Le vote a eu lieu après une intense campagne menée par les défenseurs des droits des femmes et la société civile en Jordanie.

Dimanche 20 juillet, les défenseurs des droits des femmes dans le royaume de Jordanie ont également célébré la modification de l’article 98 qui n’accorde plus de clémence aux auteurs de « crimes d’honneur » en raison de « circonstances atténuantes ».

Après l’adoption finale, la Jordanie rejoindra la Tunisie, le Maroc et l’Égypte, qui ont supprimé des articles similaires de leur Code pénal.

Au Liban, les organisations de défense des droits des femmes continuent de faire campagne pour l’abolition de l’article 522, qui absout les responsables de crimes tels que le viol, l’enlèvement et le viol sur mineur s’ils épousent leur victime.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse