JORDANIE : Il faut mettre un terme à l’application de la peine de mort

Index AI : MDE 16/018/2003
ÉFAI

Mardi 26 août 2003

FLASH

Amnesty International a dénoncé ce jour, mardi 26 août 2003, l’exécution de
Jamal Darwish Fatayer. Les autorités jordaniennes l’avaient condamné à mort
au terme d’un procès inique.

Ressortissant palestinien né en Irak, Jamal Darwish Fatayer a été reconnu
coupable par la Cour de sûreté de l’État d’avoir participé à l’assassinat du
diplomate jordanien Naib Umran al Maaytah à Beyrouth, en 1994, et
d’appartenir à l’organisation illégale Fatah-Conseil révolutionnaire (groupe
Abou Nidal). En avril, la Cour de cassation a confirmé cette condamnation.

S’opposant à la peine capitale en toutes circonstances, Amnesty
International a à maintes reprises fait part de son inquiétude aux autorités
jordaniennes concernant cette affaire. Le procès de Jamal Darwish Fatayer
était bien loin de satisfaire aux normes internationales d’équité. En outre,
tant la Cour de sûreté de l’État que la Cour de cassation ont ignoré les
allégations selon lesquelles ses « aveux » avaient été extorqués sous la
torture.

« À ce jour, les autorités jordaniennes se sont abstenues d’enquêter sur les
allégations persistantes de torture et les procès iniques ayant débouché sur
la condamnation à mort des accusés. Plus d’une douzaine de personnes ont été
exécutées depuis le début de l’année 2002, dont Jamal Darwish Fatayer - et
son affaire entre dans le cadre de cette politique », a affirmé Amnesty
International.

L’organisation de défense des droits humains exhorte les autorités
jordaniennes à mettre immédiatement un terme à l’application de la peine de
mort, conformément à la tendance internationale. Elle les invite également à
diligenter des enquêtes indépendantes sur les procès iniques et les
allégations de torture portées par Jamal Darwish Fatayer et d’autres
prisonniers, qui ont été condamnés à mort ou exécutés.

Toutes les infos

Infos liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.