Jordanie : Il ne faut pas abandonner les réfugiés syriens

Le gouvernement de Jordanie a déclaré qu’il n’accepterait plus de réfugiés fuyant une nouvelle offensive dans le sud de la Syrie.

« Les personnes qui fuient la guerre en Syrie sont dans une situation désespérée de vie ou de mort et le gouvernement jordanien ne peut pas se contenter de les abandonner, a déclaré Mouna Elkekhia, conseillère spécialiste des droits des migrants et des réfugiés à Amnesty International

«  La Jordanie est tenue de protéger les réfugiés de Syrie fuyant le conflit et les persécutions, et de les admettre sur son territoire. Si elle ferme sa frontière à des personnes ayant besoin de protection, elle bafouera ses obligations internationales.

« En 2016, la Jordanie a officiellement fermé ses frontières aux personnes quittant la Syrie et les conséquences furent terribles. Des dizaines de milliers de personnes sont toujours bloquées à la frontière dans des conditions déplorables, abandonnées à leur triste sort, parce que les autorités jordaniennes ont bloqué l’accès à l’aide, à des soins médicaux et à une véritable réponse humanitaire.

« Le gouvernement doit ouvrir sa frontière à ceux qui fuient la Syrie et la communauté internationale doit apporter un soutien important à la Jordanie et aux pays de la région qui accueillent de nombreux réfugiés fuyant la Syrie. »

Complément d’information

La semaine dernière, le gouvernement syrien a intensifié ses frappes aériennes et ses tirs d’artillerie contre la province de Daraa, dans le sud, proche de la frontière avec la Jordanie, et des milliers d’habitants se sont enfuis.

Le 25 juin, le Jordan Times a cité la porte-parole du gouvernement jordanien Jumana Ghunaimat, qui a déclaré que la Jordanie avait déjà absorbé un grand nombre de réfugiés syriens et « que [nous] ne pouv[ons] plus en accueillir d’autres ».

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Nicaragua : signez pour libérer une jeune étudiante belge

Amaya Coppens, une belgo-nicaraguayenne, et d’autres étudiants sont victimes de la répression du gouvernement. Signez la pétition !