Journée contre la torture : vous pouvez changer l’histoire

À l’occasion de la Journée internationale contre la torture, le 26 juin, Amnesty International propose aux internautes de changer l’histoire en se connectant sur www.changethestory.fr

30 ans après l’adoption de la Convention des Nations unies contre la torture, 141 pays continuent de pratiquer ou tolérer la torture. Le 26 juin, Journée internationale pour le soutien aux victimes de la torture, Amnesty International propose au public de “changer l’histoire” grâce à un dispositif interactif : www.changethestory.fr

Le site présente des courts-métrages réalisés en animation 2D par Denis Do qui illustrent différentes scènes de torture, inspirées de faits réels, que chacun est invité à changer. L’animation se transforme alors image par image en un monde où la torture n’existe pas. Tout en sensibilisant le public aux dérives de certains États qui emploient la torture de manière systématique, l’internaute prend conscience que lui aussi, avec d’autres, à le pouvoir de changer les choses. Au fur et à mesure que le nombre de participants augmente, l’histoire de personnes victimes de torture se retrouve changée.

Les 3 cas mis en animation sont inspirés d’histoires vraies de personnes soutenues par Amnesty International, parmi elles :

 Yecenia Armenta, mère mexicaine de deux enfants, qui a passé près de trois ans en prison dans l’attente de son inculpation pour le meurtre de son époux. L’accusation a fondé son inculpation sur des « aveux » qu’elle a signés au terme de 15 heures de torture aux mains des policiers, qui lui ont notamment infligé des violences sexuelles et ont menacé de violer ses enfants.
 Wafae Charaf et Oussama Housne, militants marocains incarcérés pour diffamation et « fausse dénonciation », après avoir affirmé qu’ils avaient été torturés.
 Moses Akatugba, jeune nigérian torturé par la police dans le but de lui faire « avouer » un vol à main armée de trois téléphones. Il a été condamné à mort, alors qu’il n’avait que 16 ans. Grâce à une grande campagne de mobilisation internationale, Moses a été gracié le 28 mai et libéré le 3 juin 2015.

Il est également possible d’agir directement pour Yecenia, Wafae et Oussama, ainsi que d’autres individus en danger sur notre site :

Amnesty International a lancé la campagne Stop Torture le 13 mai 2014 afin de demander aux gouvernements, et notamment à ceux du Mexique, du Maroc, du Nigéria, de l’Ouzbékistan et des Philippines, de ne plus recourir à la torture. Plusieurs avancées ont été observées dans ces pays, mais la torture existe toujours et Amnesty continue de se mobiliser pour plusieurs individus en danger.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées