Journée de la terre. Halte au recours excessif à la force contre les manifestants

Ann Harrison, directrice adjointe du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord d’Amnesty International, a fait la déclaration suivante, en réaction aux informations selon lesquelles des dizaines de manifestants commémorant la Journée de la terre ont été blessés :

« Nous avons appris que les forces israéliennes avaient ouvert le feu sur des personnes manifestant à l’occasion de la Journée de la terre près du poste-frontière d’Erez, dans la bande de Gaza, et que des dizaines d’autres avaient été blessées lors d’actions de protestation en Cisjordanie occupée, notamment à Jérusalem-Est. Cela est extrêmement préoccupant, en particulier à la lumière du recours fréquent et persistent à la force contre les manifestants palestiniens. »

« Le fait que les forces de sécurité de l’Autorité palestinienne aient, semble-t-il, essayé d’empêcher le déroulement de manifestations dans les zones sous leur contrôle, tandis que les forces de sécurité du Hamas auraient frappé des manifestants à Gaza, nous inquiète également. Toutes les forces chargées du maintien de l’ordre lors de manifestations doivent respecter la liberté de réunion et adhérer aux normes internationales relatives à leur fonction. »

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Solidarité avec la société civile hongroise

Alors que le gouvernement hongrois affiche tous les jours plus sont mépris pour les droits humains, il est urgent de soutenir les ONG dont Amnesty International Hongrie. Signez la pétition !